0   Commentaires
Image
Appartient au dossier :
Publié le

Coder le monde 2/5 : Accretor # we6883 par Driessens & Verstappen

Accretor # we6883 par Driessens & Verstappen
© Centre Pompidou, MNAM-CCI/Philippe Migeat/Dist. RMN-GP © droits réservés
Cette image réprésente une œuvre intitulée Accretor # we6883, réalisée en 2013 au moyen d'une imprimante 3D par Erwin Driessens et Maria Verstappen.

Résolument prospectif, Mutations / Créations est le laboratoire annuel de la création et de l’innovation au Centre Pompidou. Il réunit tous les protagonistes qui interrogent notre quotidien irrigué par les logiques numériques : des artistes, des ingénieurs, des scientifiques et des entrepreneurs.
Après une première édition en 2017 dédiée aux modes de conception et de fabrication liées à l’impression 3D, cette deuxième édition revient sur l'histoire du code numérique et la manière dont les artistes s’en sont emparés depuis les années 1960, date à laquelle l'ordinateur devient accessible au grand public. Au croisement des disciplines, l’exposition collective Coder le  monde convoque ainsi les arts visuels, la musique, l’architecture, le design et la danse.

Nous vous proposons de découvrir quelques-unes des œuvres exposées jusqu’au 27 août 2018 dans le cadre de cet événement.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Erwin Driessens et Maria Verstappen forment un couple d’artistes installé à Amsterdam travaillant avec les technologies numériques depuis les années 1990. Ils sont représentés dans les collections de nombreux musées, tels que le Musée Boijmans Van Beuningen à Rotterdam, le Musée Stedelijk à Amsterdam et le Centre des arts plastiques à Paris. Leurs œuvres dévoilent les possibilités offertes par la manipulation des algorithmes, tout en s’inspirant des processus naturels de division cellulaire. Fascinés par la nature et les recherches génétiques, notamment sur le génotype, ces artistes produisent aussi bien des installations que des films ou des sculptures. Combinant procédés computationnels et intervention manuelle, ils explorent l’émergence des formes dans toute leur complexité. À partir des automates cellulaires, ils déclinent leurs pièces selon les différents assemblages et combinaisons possibles. Leur approche se situe au croisement de divers univers (minéral, végétal, digital…) et révèle leur continuité.

Camille Lenglois
Commissaire d'exposition



Plus d'informations sur l'exposition Coder le monde
Découvrir Driessens & Verstappen
 
Captcha: