0   Commentaires
Bibliographie

Daniel Spoerri et ses amis

​« Dans ma chambre numéro 13 de l’hôtel Carcassonne, 24, rue Mouffetard, au 4e étage, à droite de la porte se trouve une table entre le réchaud et l’évier que Vera m’a peinte un jour en bleu pour me faire une surprise ». Ainsi débute la Topographie anecdotée* du hasard  écrite en 1961 par Daniel Spoerri, jeune artiste suisse qui aime les objets du quotidien, la poésie, le hasard et l'amitié. Ce texte expérimental sera au fil du temps annoté, enrichi par ses amis et fera l'objet de nombreuses éditions. A l’occasion de la douzième édition de ce livre devenu culte et de sa lecture par Jacques Rebotier et sa Compagnie VoQue le 20 avril 2017 au Centre Pompidou, nous vous proposons un focus et une bibliographie sur Daniel Spoerri et ses amis (Robert Filliou, Jean Tinguely, Roland Topor...). Tous ces documents sont aussi présentés jusqu'au 5 juin 2017 dans le Salon Arts et Littératures, au niveau 3 de la Bpi.

couverture de l'ouvrage« Topographie anecdotée* du hasard »

Un jour de novembre 1961, Daniel Spoerri décrit de façon minutieuse tous les objets disposés au hasard sur sa table de travail : une tranche de pain blanc entamée,  un coquetier vert pâle, un litre de vin des Rochers, un cendrier en bakélite verdâtre, un bouton de chemise blanc… Ce relevé topographique devient vite œuvre collective avec les annotations successives de ses amis et complices, le poète américain Emmett Williams, l’artiste imprimeur et poète Dieter Roth, le dessinateur Roland Topor… Au fil du temps, les éditions se succèdent dans différentes langues, le texte s’étoffe, passant de 54 à 272 pages. L’aventure continue aujourd’hui avec la version complète en français publiée par les éditions Othello/Le Nouvel Attila & Le Bureau des activités littéraires. L’occasion pour le public francophone de savourer un texte expérimental devenu autobiographie intellectuelle d’une génération.


 

Daniel Spoerri

Daniel Spoerri en 2009
Daniel Spoerri en 2009- photo Warburg - CC-BY-SA-3.0

« On peut expliquer le monde à partir d’un bouton »
Daniel Spoerri est un artiste suisse, né en 1930 en Roumanie. C’est par la danse, le théâtre expérimental et la poésie concrète que débute dans les années 1950 sa vie artistique en Suisse et en Allemagne. En 1959, il s’installe à Paris. Il y retrouve son ami de jeunesse Jean Tinguely qui lui fait connaître l’avant-garde artistique parisienne. Daniel Spoerri est célèbre pour ses « Tableaux-pièges ». Il choisit comme matériau et support une table à la fin d’un repas, colle tout ce qui s’y trouve et change le plan en accrochant à la verticale la table qui devient un étrange tableau-sculpture. L’artiste, comme un archéologue du temps présent, suspend un mouvement, immortalise un instant de vie. Le 27 octobre 1960, il cosigne le « Manifeste du Nouveau Réalisme ».
« Quelles étaient mes idées en faisant mes premiers tableaux-pièges ? Elles devaient tourner autour de la poésie du réel que je voulais retrouver dans le banal aussi bien que dans l’art. Je voulais montrer que le hasard est aussi précis que la construction. Cette idée est dans le droit fil de la poésie concrète. A l’époque, j’étais imbibé des idées constructivistes de Malevitch et de Moholy-Nagy. Je détestais le tachisme, Pollock, Mathieu. Je m’intéressais à la vie quotidienne, au théâtre, à la banalité. Je voulais montrer la vie en 1960. »
En 1968, Daniel Spoerri ouvre un restaurant à Düsseldorf. Il fonde en 1970 un nouveau courant artistique, le « Eat Art » qui utilise l’aliment dans la création artistique. Dans les années 1990, il conçoit un parc de sculpture à Seggiano en Toscane où ses œuvres côtoient celles de ses nombreux amis artistes. En 1993, il reçoit le Grand prix national de sculpture. Il vit et travaille en Toscane et à Vienne en Autriche.  


 

Pour en savoir plus : 

    →   site de l’artiste  :  http://www.danielspoerri.org

    →   vidéo « Daniel Spoerri ou l’art de provoquer », Arte Journal, 2017 
        
    →  "le Déjeuner sous l'herbe de Daniel Spoerri à Jouy-en-Josas"  Le 23 avril 1983, Daniel Spoerri organise une performance de Eat-Art : 80 personnes participent à un festin baptisé "Le Déjeuner sous l'herbe" à Jouy-en-Josas. A la fin du repas, les plateaux de la table sont enterrés. En 2016, une équipe d'archéologues procède au déterrement de ce banquet-performance, les « premières fouilles archéologiques de l’art moderne ».


   
    →   les œuvres de Daniel Spoerri au Centre Pompidou

    →   notre bibliographie « Daniel Spoerri et ses amis » au format pdf : 1-« Topographie anecdotée* du hasard » 2-Daniel Spoerri (Documents et catalogues, L’artiste en archéologue, Multiples- poésie concrète, Hasard-assemblage), 3- L’avant-garde artistique des années 1960 (Fluxus, Nouveau Réalisme), 4-Ses amis, entre autres (François Dufrêne, Robert Filliou, Meret Oppenheim, Dieter Roth, Jean Tinguely, Roland Topor, Emmet Williams)
 
Captcha: