0   Commentaires

Jean-Michel Basquiat signait-il ses toiles ?

 Je vois très rarement la signature de Jean-Michel Basquiat sur ses tableaux. Ses peintures étaient-elles généralement non signées ? Ou bien signait-il ses peintures au dos du tableau (comme je le pense) ?
Oeuvre "She Installs Confidence(s ?) and Picks up his Brain like a Salad"
By Renaud Camus [CC BY 2.0], via Flickr

Pour résumer le résultat de nos recherches, détaillées plus bas, il semblerait que Basquiat ait signé de plusieurs manières, Basquiat, SAMO, SAMO© (lorsqu'il peint avec l'artiste Al Diaz), une couronne à trois créneaux accompagnée ou non de sa signature, voire un simple © et même une signature invisible.

"Sotheby's finds hidden signature on Jean-Michel Basquiat painting"

CTV News, 2012

Sotheby's says it has discovered that grafitti artist Jean-Michel Basquiat secretly signed one of his paintings in invisible ink.
The auction house is selling "Orange Sports Figure," estimated to be worth between 3 million pounds and 4 million pounds ($4.7 million and $6.3 million).
Basquiat, who became a New York art star, signed relatively few of his canvases. But Sotheby's said ultraviolet light revealed the artist's name and the date 1982 beneath the layers of paint.

Sotheby est une société de vente aux enchères qui a déclaré avoir découvert une signature de l'artiste à l'encre invisible sur l'oeuvre "Orange Sports Figure".
[Lire l'article]

Sur le site de cette société, vous pouvez lire en anglais une description très détaillée de l'oeuvre avec la signature invisible.
[Voir la description de l'oeuvre]


Le plus grand nombre d'éléments de réponse vient de ce livre que vous pouvez consulter en partie sur Google Books :
Jean-Michel Basquiat
Michel Nuridsany, Flammarion, 2015 (chapitre 2)

Sur son milieu, sur ses origines, ses débuts, ses goûts, ses influences, ses amitiés, il affirme tout et son contraire ou presque, se décrit en enfant de la rue, en chien errant et, d’autre part, dessine une couronne au-dessus de sa signature-« Samo »- à la fin des années 1970, au début des années 1980 et même après, laissant entendre Dieu sait quoi. Peut-être qu’il était fils de roi ?

[Consulter le livre]

Pour un clin d’œil, la confirmation de la signature couronne dans un ouvrage de fiction
Brèves enfances
Sylvie Bourgeois, Au diable vauvert, 2009

J'adore mon tableau. Il est rouge. Dessus, il y a un bonhomme carré assez mal dessiné qui regarde de côté et sur sa tête qui n'est pas très bien faite non plus, il y a une drôle de couronne. Ma maman m'a expliqué que la curonne, c'est la signature de Basquiat, un peu comme s'il était un roi. Le roi de son monde où il a le droit de dire ce qu'il veut. Et Basquiat, il disait ce qu'il voulait dans ses tableaux.

[Lire le livre]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d'information