0   Commentaires
Image
Appartient au dossier :
Publié le

Le jardin romantique : Prior Park en Angleterre

vue depuis le jardin de Prior Park sur le pont palladien et la ville de Bath
Vue depuis le jardin de Prior Park sur le pont Palladien et la ville de Bath [Public domain], via Wikimedia Commons
Tags :
jardin
De la symétrie du jardin à la française au jardin romantique, du jardin clos au jardin partagé, nous vous proposons cet été de partir à la découverte de ces différents lieux de verdure, autant de déambulations à travers le monde et le temps.
En opposition à la sophistication géométrique des jardins à la française, les jardins romantiques ou jardins à l’anglaise voient le jour en Angleterre au 18e siècle. Répondant à une esthétique romantique, ils privilégient la redécouverte de la nature sous son aspect sauvage et poétique. L’environnement naturel est subtilement domestiqué afin d’amener le paysage jusque devant sa porte. L’objectif de ce type de jardin n’est plus de contrôler la nature mais plutôt de l’imiter et d’abolir la limite entre le jardin et le paysage. Il ne s’agit plus d’un jardin d’apparat destiné à éblouir mais d’un jardin dont le promeneur lui-même pourra jouir.
Le jardin à l’anglaise se veut paysage mais aussi œuvre d’art. Lancelot Browm alias Capability Brown et William Kent, les deux paysagistes anglais qui ont initié ce mouvement naturaliste, se sont inspirés des paysages peints par Claude Lorrain ou Nicolas Poussin pour concevoir leurs aménagements.
Ils proposent des itinéraires sinueux ponctués de fabriques (constructions ornementales) qui ménagent des surprises au promeneur, suscitent l’émotion et sont destinées à élever la pensée par leur sens caché...

Prior Park est une des créations toujours accessible au public de Lancelot « Capability » Browm, « le plus grand jardinier d’Angleterre ».
Ce parc, situé dans les environs de Bath (Somerset) possède toutes les caractéristiques du jardin anglais : vastes étendues herbeuses, lacs aux contours irréguliers, bosquets et rideaux d’arbres, plusieurs fabriques dont un pont palladien, et surtout de spectaculaires points de vue.


Si l’Angleterre vous semble trop éloignée, en France, l’un des parcs les plus célèbres et emblématiques des jardins romantiques est le parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville. C’est une réalisation du Marquis de Girardin débutée en 1765. Ce dernier en fera l’œuvre de sa vie et  théorisera cette expérience « d’embellissement de la nature ». Une grande partie du parc est aujourd’hui accessible au public. Il porte le nom de Jean-Jacques Rousseau qui y vécut les dernières semaines de sa vie.

Auteur :
Captcha: