0   Commentaires
Article
Appartient au dossier :

Les successeurs de Christian Dior

"Je crois que chaque couturier, par des moyens qui lui sont propres, capte plus ou moins des tendances générales [...].  Notre mot d'ordre est maintenir : maintenir des traditions de qualité, des traditions qui ne correspondent pas toujours, c'est certain, à l'état actuel de notre monde, aux moyens dont chacun dispose, mais les maintenir malgré tout, chercher à leur trouver une place, à les intégrer dans le réseau des techniques modernes"
Christian Dior
​Au décès de Christian Dior, ses successeurs réinterprétent ses modèles. Il puisent des idées dans les archives de Christian Dior, suivent sa conception de la haute couture, et les adaptent à l'esprit de leur époque. Les héritiers du créateur du New Look confèrent à cette Maison son identité unique au monde. 

 

Yves Saint Laurent
1957-1960

En 1955, Yves Saint Laurent, débute sa carrière en tant que dessinateur d’accessoires chez Dior. Celui-ci le prend sous son aile et, conscient de ses qualités, le choisit comme successeur. Yves Saint Laurent n’a que 21 ans à la mort de Christian Dior. En 1956, il prend sa suite. Inventif et hypersensible, Yves Saint Laurent crée une nouvelle silhouette qui connaît un grand succès pour sa première collection : la silhouette Trapèze. Ainsi, il assouplit les bases créées par son prédécesseur. Sa garde-robe devient moins cintrée, plus souple, plus fluide et, donc, plus confortable. Avec le temps, Yves Saint Laurent s’éloigne de l’esprit Dior. En 1960, Marcel Boussac, toujours propriétaire de la Maison Dior, congédie Yves Saint Laurent et le remplace par Marc Bohan.

 
Yves Saint Laurent présente sa collection devant la princesse Margaret à Blenheim en 1958, par British Pathé
 
 
 
 

Marc Bohan
1960-1989 

 
En 1957, Marc Bohan fait ses premiers pas chez Dior après avoir travaillé, entre autres, chez Jean Patou et Robert Piguet. Christian Dior le recrute pour qu'il le remplace lors des déplacements à l’étranger et pour mettre en place des licences pour les créations des parfums, des cravates, par exemple. Durant l’année 1957, Marc Bohan devient directeur artistique du prêt-à-porter Dior à Londres. En 1960, il succède à Yves Saint Laurent. Renouant avec le charme des débuts Dior, il habille de nombreuses actrices et têtes couronnées. Marc Bohan fonde le département Baby Dior en 1967. Il prend la décision de s’ouvrir à une clientèle masculine en créant la ligne Christian Dior Monsieur en 1970. Elle deviendra Dior Homme en 2001 sous la houlette de Hedi Slimane. Durant son passage chez Dior, Marc Bohan recevra en 1983 et 1988 le Dé d’Or, la plus haute distinction de l’industrie de la mode. En 1989, Marc Bohan quitte la Maison Dior pour céder sa place à Gianfranco Ferré.

Un extrait du défilé Christian Dior en 1961, par British Pathé
 

 
 

Gianfranco Ferré
1989-1996 

 
Italien raffiné jusqu’au bout des ongles, Gianfranco Ferré succède à Marc Bohan en 1989. En créant sa première collection Dior intitulée "Ascot-Cecil Beaton", le couturier décroche le Dé d’Or. Volumes et drapés, fastes et extravagances, ses créations rappellent l’âge d’or de la Maison. De plus, Gianfranco Ferré possède une excellente formation d’architecte. Malheureusement, les bénéfices financiers ne sont pas au rendez-vous. Gianfranco Ferré quitte la Maison en 1996.

Un extrait du prêt-à-porter Christian Dior Printemps-Eté 1991, par Fashion Channel Milano
 

 

John Galliano
1996-2011 

 
Iconoclaste et fantasque, John Galliano succède à Gianfranco Ferré en 1996. John Galliano réussit à révolutionner l’univers de la haute couture à l’instar de Christian Dior. L’enfant terrible de la mode possède un style novateur et déjanté, alliant créativité et technicité. Avec ses modèles pleins d’originalité et toujours surprenants, ses défilés saisissent et séduisent le public. Dandy "so british", Galliano signe son apothéose en s’affichant avec des poses théâtrales à la fin de ses défilés. Virtuose de la communication, Galliano stimule la marque Dior. A l'origine d’un scandale entachant la réputation de la Maison Dior, Galliano est congédié en 2011 par Bernard Arnault, propriétaire de l'entreprise.
 
Un extrait du défilé Christian Dior Automne-Hiver 2010/2011, par la FF Channel
 

 

Bill Gaytten
2011-2012 

 
Le moins connu des créateurs Dior, l’anglais Billy Gaytten assure l’interim à la tête de la création artistique de la Maison après le départ de John Galliano dont il a été le collaborateur pendant 23 ans. Bill Gaytten a su relever le défi en puisant dans les archives Dior pour créer sa collection. Sensuelle, simple en journée et opulente en soirée, la femme Dior possède une garde-robe aussi délicate que luxueuse.
 

Raf Simons
2012-2015 

 
D’origine belge, Raf Simons dirige les collections Femme en 2012 et quitte la Maison Dior en 2015. Il place ses créations sous le signe du naturel, juste équilibre de sophistication et d’avant-garde. Minimaliste, Raf Simons surprend par son austérité, mais il s’efforce de respecter la philosophie Dior : moderne tout en restant glamour et sobre. Antithèse de l’exubérance de John Galliano, le créateur belge apporte un nouveau souffle et relance les ventes. Somptueusement décorés de fleurs aux couleurs pastel ou vives selon le thème, ses défilés provoquent l’admiration du public. Fidèles à l’esprit Dior, ses robes se transforment en bouquets "s’épanouissant" comme dans un jardin éphémère, le temps de la Fashion Week. En 2015, Raf Simons annonce qu’il quitte volontairement la Maison pour se diriger vers d’autres horizons, toujours dans le monde de la mode.
 
Le premier défilé très attendu de Raf Simons, Christian Dior Automne-Hiver 2012-2013, par 3e Gauche


 

Serge Ruffieux et Lucie Meier
2016 

 
Avant l’arrivée de Maria Grazia Chiuri, Serge Ruffieux et Lucie Meier, assurent la transition chez Dior.
 

Maria Grazia Chiuri
2016- 

 
Transfuge de Valentino, grand couturier italien célèbre pour ses robes rouges, Maria Grazia Chiuri remplace Raf Simons depuis juillet 2016. Pour la première fois depuis 1947, date de la création de la Firme Dior, c’est une femme qui la dirige. Féministe dans le sens contemporain, Maria Grazia Chiuri souhaite respecter la tradition tout en osant l’insolence, à l’image de Christian Dior qui a bousculé les codes de la haute houture au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Elle désire guider les femmes dans l’utilisation personnelle et clairvoyante de la mode.
 
Un extrait du défilé Christian Dior Printemps-Eté 2017, par FF Channel
 
 

Tous ces successeurs ont la lourde tâche de faire perdurer l’image de la Maison Dior ainsi que de fidéliser la clientèle française et mondiale en réinterprétant à chaque époque les bases de la silhouette conçues par Christian Dior. Jusqu’à présent, le succès ne s’est jamais démenti. Heureux hasard, la Maison Dior et le Festival de Cannes fêtent leurs 70 ans de créations en même temps en 2017. Le Festival de Cannes incarne une véritable vitrine de luxe où grands couturiers et joailliers rivalisent d’élégance et d’opulence. Les créations haute couture portées par les stars, telles Marion Cotillard, Charlize Theron, Rihanna, Monica Bellucci, font ressortir le prestige de la Maison dont elles sont l'égérie.
Captcha: