0   Commentaires

Les Arrivants : la famille Kaneshamoorty

Portrait de la famille Kaneshamoorty
Les arrivants © Happiness Distribution
Du 9 au 27 novembre 2017, la Bibliothèque publique d’information consacre une rétrospective à Claudine Bories et Patrice Chagnard. Leur cinéma, social et engagé, raconte les histoires des sans voix et des invisibles. Dans Les Arrivants, Claudine Bories et Patrice Chagnard ont filmé pendant quatre mois le quotidien de la Coordination pour l’Accueil des Familles Demandeuses d’Asile (CAFDA), où des travailleurs sociaux reçoivent chaque jour des migrants du monde entier. Dans cette série iconographique, les deux cinéastes commentent certains moments du film et se souviennent des personnes qu'ils ont rencontrées.
Ils viennent d’arriver à la CAFDA. Le passeur les a lâchés devant la porte en leur disant : "Ici, c’est la France".
Jusque-là, ils ne savaient pas où ils allaient. Le passeur n’avait pas précisé.
On ne discute pas avec un passeur, on lui donne la somme qu’il exige et on remercie. De toute façon, on n’est plus rien : le passeur a pris vos papiers d’identité et on a vendu tout ce qu’on avait pour le payer.
Ils auraient préféré l’Angleterre - beaucoup de leurs compatriotes y vivent -, mais ça ne fait rien, ils feront avec la France.

Ils s’appellent Kaneshamoorty. Ils arrivent du Sri Lanka.
Les menaces qui pesaient sur eux devaient être très fortes puisqu’ils ont laissé au pays leur fille aînée. Au moment de leur fuite, celle-ci était chez sa grand-mère dans un village du nord. Elle n’a pas pu les rejoindre : les routes étaient bloquées à la fois par l’armée des "Tigres" et par celle du gouvernement. Monsieur est menacé de mort des deux côtés parce qu’il est pacifiste.

Pendant un mois de tournage, nous avons espéré, attendu cet instant. Attendu qu’une famille de demandeurs d’asile accepte d’être filmée au moment de son arrivée. Pendant un mois, nous n’avons eu que des refus.
La faisabilité du film semblait menacée. On n’en pouvait plus. On était angoissé, perdu.
Les Kaneshamoorty ont dû reconnaître en nous quelque chose qu’ils connaissaient bien eux-mêmes. Alors ils ont dit oui.


En savoir plus :
La rétrospective Claudine Bories et Patrice Chagnard au Centre Pompidou.
L'interview de Claudine Bories et Patrice Chagnard dans notre magazine.
Le dossier pédagogique du film Les Arrivants.
 
Auteur :
Captcha: