0   Commentaires
Publié le

Les Arrivants : la famille Wong

Portrait de la famille Wong
Les arrivants © Happiness Distribution
Du 9 au 27 novembre 2017, la Bibliothèque publique d’information consacre une rétrospective à Claudine Bories et Patrice Chagnard. Leur cinéma, social et engagé, raconte les histoires des sans voix et des invisibles. Dans Les Arrivants, Claudine Bories et Patrice Chagnard ont filmé pendant quatre mois le quotidien de la Coordination pour l’Accueil des Familles Demandeuses d’Asile (CAFDA), où des travailleurs sociaux reçoivent chaque jour des migrants du monde entier. Dans cette série iconographique, les deux cinéastes commentent certains moments du film et se souviennent des personnes qu'ils ont rencontrées.
C’est un moment crucial, dans le film comme dans la réalité.
Pour cette jeune journaliste mongole, il ne s’agit pas seulement de se raconter, il s’agit de convaincre des persécutions qu’elle a subies, de rendre crédible ce qui a motivé sa fuite.

Jusque-là, on ignorait tout d’elle. Maintenant, c’est l’heure de vérité. C’est la séance "d’aide au récit". Un récit qui va être transmis à l’OFPRA.
Tout au long de cette séance où cette jeune femme se raconte, on ne peut s’empêcher de s’interroger, de douter. Parfois, on se heurte à des réticences que l’on ne comprend pas. Parfois l’émotion l’emporte, on est alors bouleversé et convaincu. Parfois, nous avons dû arrêter la caméra. Il y a des moments où personne n’est à son aise. Le cinéaste comme l’arrivant.

C’est que la vérité n’est pas facile à dire, c’est qu’elle peut être dangereuse, pour soi, pour d’autres qui sont restés au pays…

Il y a bien des façons d’envisager cette question de la vérité.
D’abord, elle est relative au dispositif lui-même. Il y a à cet instant pour chaque demandeur d’asile un enjeu de taille. Il s’agit de se voir reconnaître ou refuser la qualité de réfugié. Pour cela, le récit doit répondre à des critères précis. Il y a une stratégie à mettre en œuvre.

Ce que nous avons appris au cours de ces épuisantes séances "d’aide au récit", c’est que la vérité des personnes, il faut la chercher ailleurs que dans l’apparence d’un visage, dans l’exactitude ou l’inexactitude des preuves…


En savoir plus :
La rétrospective Claudine Bories et Patrice Chagnard au Centre Pompidou.
L'interview de Claudine Bories et Patrice Chagnard dans notre magazine.
Le dossier pédagogique du film Les Arrivants.
Auteur :
Captcha: