Image
Appartient au dossier :
Publié le

Le post-apo en jeu vidéo 1/5 : Death Stranding

Image du jeu Death Stranding
Death Stranding © Sony Interactive Entertainment, 2019
Dans Death Stranding, créé en 2019 par Hideo Kojima, le joueur évolue sur une Terre rendue hostile par une mystérieuse explosion. Il doit livrer des objets à des individus isolés et terrifiés pour tenter de les reconnecter.
Balises vous présente cinq univers post-apocalyptiques créés pour des jeux vidéo, en écho au festival Press Start organisé à la Bpi à l'automne 2020.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

La Terre, planète bleue, n’est plus : c’est un piège biologique où la pluie vous fait vieillir prématurément, où surgissent des explosions gigantesques et où une substance semblable à du pétrole vous absorbe ou cherche à vous piéger dans des zones infestées de revenants.

L’être humain se cache dans des abris, brûle ses morts pour ne pas qu’ils se corrompent et dépend de sociétés de livraisons pour tout ce que les imprimantes 3D ne peuvent pas fabriquer. Héros du quotidien, les « transporteurs » peuvent circuler grâce à une certaine capacité à détecter les « échoués », les revenants. En tant que transporteur, le joueur cherche à reconnecter les habitants humains de cette planète détruite par l’individualisme.

Entre solitude et solidarité 

Dans une histoire découpée en segments, comme autant de chapitres d'un livre, le joueur évolue seul. Cependant Hideo Kojima, le créateur du jeu, permet aux joueurs de se transmettre des informations  : ils jouent ensemble, mais pas forcément en même temps. 

Les joueurs peuvent mettre des « likes » pour apprécier l’aide fournie par d'autres (un pont, une échelle, un générateur, etc.). Cela peut paraître pasticher de manière opportuniste les réseaux sociaux, et ces « likes » ne semblent pas très utiles sur le moment. Néanmoins, le personnage joué est tellement seul, et son évolution se fait dans une telle souffrance, que le joueur ne peut qu'apprécier cette connexion à l’autre. Le transporteur qu'il est peut alors mettre tout son cœur à relier les individus entre eux et à réactiver progressivement le « réseau Chiral » qui se trouve au centre du jeu et leur permettra de communiquer à nouveau.

Un jeu aride

Cette simulation d'exploration n’est pas à proprement parler amusante. Les paysages sont grandioses mais arides, l’exploration est sérieuse et réfléchie. Death Stranding est un jeu mature qui demande, après une longue phase d’apprentissage, une grande résistance et une sérieuse envie d’en découdre avec son gameplay ardu et brutal.
Auteur :