Image
Appartient au dossier :
Publié le

Le post-apo en jeu vidéo 2/5 : Zombie Night Terror

Image du jeu Zombie Night Terror
Zombie Night Terror © Gambitious Digital Entertainment, 2016
Tags :
jeu vidéo
Zombie Night Terror est un jeu de puzzle développé par le studio NoClip en 2016. Conçu en pixel art, il se déploie sur quarante niveaux au fil desquels le joueur doit non pas sauver mais éradiquer l’humanité à coup de seringues hypodermiques et de morsures.
Balises vous présente cinq univers post-apocalyptiques créés pour des jeux vidéo, en écho au festival « Press Start » organisé à la Bpi à l'automne 2020.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Dans Zombie Night Terror, le joueur doit propager l'Apocalypse grâce à des zombies qui exécutent ses ordres. L’objectif est d’éliminer un maximum d’êtres humains, en coordonnant de plus en plus de zombies. 

Mutations zombies

Le jeu demande de la réflexion, de la logique et une bonne dose d’habileté en géométrie spatiale. Très tactique, il se pimente dès lors que les ordres simples donnés aux zombies – exploser, courir, sauter, crier, mordre pour infecter – sont combinés à des mutations. La mutation « overlord » permet par exemple aux zombies d’éviter les pièges ; le zombie « crawler », lui, grimpe sur les murs et accède à des endroits inattendus pour les pauvres victimes humaines ; le zombie « tank », hyper-résistant, enfonce les lignes ennemies et protège la horde des tirs des humains. 

Références pop

Le jeu est proposé en pixel art et rappelle l’ère 8-bits des jeux vidéo de première génération. Son graphisme minimaliste se caractérise par un noir et blanc mâtiné de touches de couleurs acidulées, alternant un rouge sang à la Sin City et un vert radioactif pour simplifier la lecture du  jeu.

Les références au cinéma de science-fiction des années soixante-dix et quatre-vingt sont nombreuses (Terminator, 2001, l’odyssée de l’espace...). La musique, très présente, fait elle aussi référence au cinéma de genre. On peut notamment entendre des compositions du maître de l'horreur, John Carpenter, et d'autres de Giorgio Moroder, pionnier de la musique électronique des années soixante-dix qui a composé la bande originale de films comme Midnight Express (Alan Parker, 1978), La Féline (Paul Shrader, 1982) ou L'Histoire sans fin (Wolfgang Petersen, 1984). L'ensemble de ces références sert à merveille le gameplay nostalgique et sombre de Zombie Night Terror.
Auteur :