0   Commentaires
Témoignage
Appartient au dossier :

Rencontres D'Encre et d'exil 2008 : Exil, distance... rupture avec le public africain

L'écriture de l'exil permet d'entretenir un lien avec le pays d'origine. Le continent africain reste souvent au cœur des préoccupations des auteurs en exil, mais ils doivent prendre en compte à la fois les attentes du public africain et la critique du pays d’accueil. Les huitièmes rencontres littéraires D'Encre et d'exil, consacrées aux littératures africaines, se sont déroulées à la Bibliothèque publique d'information en décembre 2008.
La discussion porte sur la place de la littérature dans la création en Afrique et sur sa réception par le public africain, avant de s'intéresser plus généralement aux rapports qu'entretiennent les différents arts entre eux. Des extraits lus et issus des derniers romans des auteurs concernés (Kangni Alem, Alain Mabanckou, Wilfried N'Sondé, Sami Tchak) permettent d'illustrer le propos.



Retrouvez les enregistrements audios de toutes les tables-rondes sur la WebTV/Webradio de la Bibliothèque publique d'information.
Captcha: