0   Commentaires
bouddah
bouddah, Pixabay [CC-0]
Dossier

Le zen : du spirituel dans la vie et les arts

Publié le 
Cet été, la Bpi vous propose un espace dédié à la “Zénitude et autres réalités quotidiennes”, une occasion de revenir sur le sens réel du mot zen et de vous inviter à intégrer du zen dans votre quotidien.
Le terme zen, en occident, s’apparente à la quête de bien-être et d’apaisement, un art de vivre aux antipodes de nos vies de citadins stressés, à saupoudrer au quotidien dans nos loisirs.

Pourtant, à l’origine, le zen revêt une dimension spirituelle. Il est étroitement lié au bouddhisme et orienté vers l’épanouissement. Le terme zen signifie méditation et c’est le moyen d'accéder à un état "d’éveil" difficile à expliquer. Les maîtres ne l’expliquent pas d’ailleurs, si ce n’est par métaphores. Cet état se révèle au disciple par l’expérience et la pratique. Il s’agit d’une sorte d’état de pleine conscience du monde qui nous entoure mais sans que les événements ne nous affectent et sans jugements, sans toutefois se soustraire à ce monde. Cela induit une excellente connaissance de soi, une tendance à l’humilité et un goût pour la simplicité. On devient Bouddah lorsque cette vérité du monde est atteinte.
Cette philosophie venue d’Inde s’est diffusée en Chine, puis au Japon qui l’a popularisée. Elle est étroitement liée à la culture des pays orientaux et imprègne les actes au quotidien. On retrouve cette pensée zen dans la calligraphie, la conception des jardins, la cérémonie du thé, les arts martiaux… Ces expressions du zen ont été élevées au rang d'art et sont aussi appelées "voie". On parle donc de "voie de l'encre", "voie du thé", "voie du guerrier", "voie de l'arc"...