0   Commentaires
Bibliographie

Le zoroastrisme, religion du feu éternel

Coup de projecteur sur le zoroastrisme, autrement connu sous le nom de mazdéisme. 
À l'occasion de la publication de la traduction des livres de l'Avesta, corpus des textes sacrés zoroastriens, nous vous proposons quelques lectures pour appréhender cette religion millénaire, pratiquée aujourd'hui encore en Iran et en Inde.

Zoroastisme, mazdhéisme... Ces termes ne vous évoquent rien ? Pourtant, les plus grands artistes et intellectuels se sont emparés de cette religion antique et de son prophète mystérieux Zarathoustra. Qui n’a jamais entendu parler de Ainsi parlait Zarathoustra, qu'il s'agisse du livre de Nietzsche ou encore du poème symphonique de Strauss, inoubliable bande son du film de Kubrick, 2001 : l’odyssée de l’espace ?
Religion intrigante autant que fantasmée, le zoroastrisme livre difficilement ses secrets. Polythéisme, monothéisme ou dualisme, il n’y a toujours pas de consensus véritable à ce sujet. ​ 



Sommaire

Histoire de l'Iran ancien / Repères sur le zoroastrisme / Le personnage de Zoroastre/Zarathoustra / Les textes sacrés de l'Avesta / Pour en savoir plus : éléments de doctrine et rites zoroastriens


Histoire de l’Iran ancien

L'histoire du zoroastrisme est indissociable de celle de la Perse antique. À son apogée, son territoire s'étend de l'Anatolie au fleuve Indus, en passant par l'Asie centrale. Une zone qui aujourd'hui engloberait notamment l'Iraq, l'Iran, l'Afghanistan, l'Ouzbékistan et une partie de l'Inde occidentale.

Carte de l'Empire achéménide, 6e-4e siècles avant notre ère
Carte de l'Empire perse achéménide (VIe-IVe siècles avant J.-C., source : Questions internationales, n° 25, mai-juin 2007, avec l'aimable autorisation de la Documentation française

Cette vaste région correspond à l'époque au carrefour de civilisations et de routes commerciales, en particulier la Route de la soie. Cette situation géographique exceptionnelle explique les influences réciproques entre les différentes cultures et religions qui s'y croisent.

Les empires perses qui se succèdent à partir du 6e siècle avant notre ère voient dans la religion un moyen d'assoir leur légitimité : des Achéménides, qui se réclament d'Ahura Mazda et l'érigent en dieu suprême du panthéon iranien, aux Sassanides, qui confèrent au zoroastrisme le statut de religion d'État.

Pièce d'argent de Bahram II, roi sassanide (276-293)
Pièce d'argent (1957,0708.1, AN1190479001), avers : Bahram II, roi sassanide (r. 276-293), revers : autel du feu zoroastrien avec deux assistants armés, © Trustees of the British Museum, [CC BY-NC-SA 4.0]

Les rois sassanides frappent d'ailleurs leurs monnaies en figurant au revers l'iconographie de l'autel du feu zoroastrien.

Couverture de l'Encyclopaedia iranica

Encyclopædia iranica
Edited by Ehsam Yarshater, Routeledge & Kegan Paul, 1982 [en anglais]

Projet porté par le Centre d’études iraniennes de l’Université de Columbia, l’Encyclopaedia iranica est dédiée à l’étude de la civilisation iranienne au Moyen-Orient, au Caucase, en Asie centrale et au sous-continent indien. L’ensemble des aspects sont abordés : histoire, culture, langues, littérature, etc. L’encyclopédie est également disponible en ligne.

À consulter en ligne ou à la Bpi, niveau 3, 957.0 ENC

Couverture du Oxford handbook of Iranian history

The Oxford handbook of Iranian history
Touraj Daryaee, Oxford university press, 2012 [en anglais]

Guide de l’histoire complexe de l’Iran, de la préhistoire à nos jours. Les chapitres 3 à 7 permettent d’appréhender le contexte dans lequel se développe le zoroastrisme : de la constitution de la société avestique à l’avènement des grands empires entre le 6e siècle avant notre ère et le 7e siècle (Achéménide, Séleucide, Arsacide, Sassanide).

À la Bpi, niveau 3, 957.0 DAR

Couverture de la Perse antique

La Perse antique
Philip Huyse, Belles lettres, 2005 (Guide Belles lettres des civilisations ; 20)

Retrace l'histoire du premier empire-monde de l'Antiquité, du 7e siècle avant J.-C. au 7e siècle après, des Achéménides et Darius aux Sassanides en passant par les Séleucides et les Arsacides. Montre une civilisation connue essentiellement par des sources gréco-romaines et arabes, mais dont l'influence a rayonné sur trois continents. ©Electre
Pour en savoir plus, lire le compte-rendu en ligne.

À la Bpi, niveau 3, 935.8 HUY




 

Retour au sommaire


Repères sur le zoroastrisme

Les sources archéologiques, épigraphiques et littéraires dont disposent les chercheurs pour étudier le zoroastrisme ne permettent toujours pas de déterminer avec précision une date et un lieu d’apparition. Son nom également n’est pas totalement arrêté. Longtemps appelé « mazdéisme », en référence à sa divinité principale Ahura Mazda, le terme « zoroastrisme » s’est peu à peu imposé, plaçant la figure prophétique de Zoroastre au centre de la religion. C’est en tout cas ainsi que se désignent les communautés actuelles, les Parsis en Inde et les Guèbres en Iran.

Estampe montrant un autel du feu et 2 prêtres zoroastriens
Persiani (2013,6049.1, AN1482906001), estampe montrant un autel du feu avec deux prêtres zoroastriens, XIXe siècle, © Trustees of the British Museum, [CC BY-NC-SA 4.0]
Tête de zoroastrien de Bactres (Iran)
Tête de zoroastrien de Bactres, Takht-i Sangin, 3e-2e siècles avant notre ère, [Public domain], via Wikimedia Commons

Le zoroastrisme se caractérise par un dualisme, symbolisé par l’opposition entre Ahura Mazda, esprit bon, et son frère jumeau Angra Mainyu, esprit mauvais. Les prêtres zoroastriens accomplissent différents rites et veillent au maintien du feu éternel dans les temples du feu. Dénommés « Magi », c’est à eux que l’on doit le mot « mage », bien qu’il ne soit nullement question de magie dans les rituels.

Couverture d'Ainsi vont les enfants de Zarathoustra

Ainsi vont les enfants de Zarathoustra : Parsis de l'Inde et Zartushtis d'Iran
Monique Zetlaoui, Imago, 2003

Les Zartushtis et les Parsis sont, encore au début du 21e siècle, disciples de Zarathoustra, prophète précédant Bouddha de mille ans et Moïse de deux cents. M. Zetlaoui retrace l'histoire du fondateur du zoroastrisme et fait un tableau de cette religion : monothéisme et dualisme, rapport avec le judaïsme, doctrine de la création et du salut, présentation des deux communautés actuelles. ©Electre

À la Bpi, niveau 2, 298.1 ZET

Logo site web

An introduction to zoroastrianism
Prods Oktor Skjærvø, 2006-2007, en ligne [en anglais]

Site internet d’un spécialiste des études zoroastriennes. Il propose une introduction détaillée ainsi que des traductions et commentaires des textes sacrés de l’Avesta.

Couverture de The everlasting flame

The Everlasting Flame : Zoroastrianism in History and Imagination
Edited by Sarah Stewart with Firoza Punthakey Mistree, Ursula Sims-Williams, Almut Hintze, ... [et al.], I.B. Tauris, 2013 [en anglais]

Catalogue de l'exposition présentée du 11 octobre au 14 décembre 2013 à la Brunei Gallery de la School of Oriental and African studies (University of London). Plus qu'un simple catalogue, ce livre est un véritable ouvrage de référence pour qui s'intéresse à l'histoire du zoroastrisme. Il propose une iconographie très riche et brosse un panorama des origines de cette religion en Iran, jusqu'à ses pratiques les plus récentes, en particulier par la communauté indienne des Parsis.
Retrouvez le site web de l’exposition virtuelle en ligne.

À la Bpi, niveau 2, 295 EVE

The Wiley Blackwell companion to zoroastrianism

The Wiley Blackwell Companion to Zoroastrianism
Edited by Michael Stausberg and Yuhan Sohrab-Dinshaw Vevaina, Wiley Blackwell, 2015 (The Wiley Blackwell Companions to Religion) [en anglais]

Ouvrage de référence présentant les recherches interdisciplinaires les plus récentes sur l'étude du zoroastrisme. Il est structuré en six parties axées sur le personnage de Zarathoustra, l'histoire et le développement du zoroastrisme, ses fondements et structures, ses pratiques et lieux de cultes, ses relations avec les autres religions, et enfin les sources primaires dont nous disposons.

À la Bpi, niveau 2, 295 WIL

Couverture de The zoroastrian flame

The Zoroastrian Flame : Exploring Religion, History and Tradition
Edited by Alan Williams, Sarah Stewart & Almut Hintze, I.B. Tauris, 2016 (Library of modern religion ; 51) [en anglais]

Cet ouvrage complète le catalogue d'exposition The Everlasting Flame paru en 2013. Il rassemble les contributions de différents chercheurs afin d'examiner le zoroastrisme dans toute sa complexité. Il explore des thèmes clés tels que l'histoire et la modernité, la tradition et l'écriture, l'art et l'architecture, le statut de minorité et l'identité religieuse. Ce faisant, il replace les Zoroastriens modernes de l'Iran et les Parsis de l'Inde dans leurs propres contextes.

À la Bpi, niveau 2, 295 ZOR

Couverture de Zoroastrianism : an introduction

Zoroastrianism : an Introduction
Jenny Rose, I.B. Tauris, 2011 (I.B. Tauris introductions to religion) [en anglais]

Cette introduction approfondie au zoroastrisme permet de prendre la mesure de cette religion ancienne encore pratiquée en Iran et en Inde. L'auteur montre en particulier en quoi le zoroastrisme demeure l'un des systèmes d'éthique et de croyance les plus inspirants et fascinants au monde.

À la Bpi, niveau 2, 295 ROS

Retour au sommaire


Le personnage de Zoroastre/Zarathoustra

Beaucoup de mystère entoure la personne de Zoroastre tel que les Grecs l’appelèrent (Zarathoustra pour les Perses). Les chercheurs tendent à s’accorder sur son existence historique mais peinent à situer la période durant laquelle il aurait vécu (les estimations vont du 2e millénaire au 6e siècle avant notre ère). Il est connu essentiellement par les textes sacrés, rédigés des siècles plus tard et dont la fiabilité en termes d’événements historiques est sujette à caution.

Lithographie de Friedrich Rehberg figurant Zoroastre
Zoroaster (E1177), d'après la fresque de Raphaël, lithographie de Friedrich Rehberg (1758-1835), Thorvaldsens Museum, [CC0 1.0]

Les Zoroastriens voient en lui un prophète qui reçu la parole d’Ahura Mazda. Aujourd’hui, les recherches tendent plutôt à le qualifier de réformateur de la religion de l’Iran ancien.

Logo France Culture

Le message de Zoroastre avec Khorso Khazai Pardis et Ariana Vafadari
Les racines du ciel, Frédéric Lenoir et Leili Anvar, France Culture, 22 février 2015, durée : 53 minutes

Khosro Khazai Pardis, zoroastrien et docteur en histoire des civilisations, archéologie et linguistique de l’Université de Gand et de l’Université de Bruxelles, présente le zoroastrisme, en particulier les Gathas, textes appartenant au corpus sacré de l’Avesta. Ariana Vafadari, zoroastrienne et chanteuse lyrique, propose une mise en musique de ces prières qu’elle chante elle-même.

Couverture de La quatrième naissance de Zarathushtra

La quatrième naissance de Zarathushtra
Jean Kellens, Seuil, 2006 (La librairie du XXIe siècle)

L'ouvrage propose une histoire des hypothèses échafaudées sur les origines du zoroastrisme, religion de l'Iran préislamique. Zoroastre aurait, d'après les études existantes, été un prophète monothéiste, un réformateur religieux ayant vécu et accompli son œuvre au 6e siècle av. J.-C. ©Electre

À la Bpi, niveau 2, 295 KEL

Retour au sommaire


Les textes sacrés de l’Avesta

Principale source de connaissance du zoroastrisme, l’Avesta se compose de plusieurs textes de diverses natures (hymnes, prières, etc.) qui décrivent les pratiques, rites et cultes zoroastriens. D’abord tradition orale, sa mise par écrit intervient tardivement autour du VIIe siècle de notre ère. Les plus anciens manuscrits conservés datent quant à eux du XIIIe siècle.

L’étude du corpus, écrit en avestique, est au départ dévolue aux linguistes et grammairiens. Les historiens et anthropologues s’emparent ensuite peu à peu du sujet. La première traduction de l’Avesta en Europe est réalisée au XVIIIe siècle par un français, Anquetil-Duperron, et suscite incompréhension et controverses.

Logo site web

Avestan digital archive (ADA)
Université de Salamanque, en ligne [en anglais]

Site internet du projet mené par une équipe de spécialistes de l’université de Salamanque en Espagne dont l’objectif est de regrouper et donner accès à l’ensemble des manuscrits de l’Avesta disséminés de par le monde.

Couverture des Cinq cours sur les Yasts de l'Avesta

Cinq cours sur les Yašts de l'Avesta
Jean Kellens, Association pour l'avancement des études iraniennes, 2016 (Studia iranica. Cahier ; 59)

Cet ouvrage regroupe cinq cours donnés par Jean Kellens au Collège de France entre 1997 et 2011. Ils sont consacrés à l'étude des Yasts, ces 24 hymnes dédiés aux divinités zoroastriennes qui forment l'une des partie de l'Avesta, ensemble des textes sacrés du zoroastrisme. Ces cours sont accompagnés de trois autres contributions éclairant les thématiques abordées.

À la Bpi, niveau 2, 295 KEL

Couverture des Livres de l'Avesta

Les livres de l'Avesta : les textes sacrés des zoroastriens ou mazdéens
Présentés, traduits et annotés par Pierre Lecoq, les Éditions du Cerf, 2016

Rédigés entre les 7e et 6e siècles avant J.-C. et les 3e et 4e siècles après J.-C., ces textes sacrés constituent la base de la religion des adorateurs d'Ahura Mazda en Perse ancienne. Grâce à une nouvelle traduction et aux apports de la recherche du début du 21e siècle, P. Lecoq propose une découverte et une interprétation de cette œuvre longtemps restée mystérieuse pour les Occidentaux. ©Electre

À la Bpi, niveau 2, 295 LIV

Retour au sommaire


Pour en savoir plus : éléments de doctrines et rites zoroastriens

Le zoroastrisme est une religion sans philosophie ni théologie. Une mythologie, très élaborée et étroitement liée au calendrier zoroastrien, tient lieu de théologie. La religion est centrée sur le rite, dont l'un des plus connus concerne les défunts. La terre étant sacrée pour les Zoroastriens, elle ne peut être souillée par les chairs en décomposition. Les morts étaient donc déposés dans les fameuses tours du silence et laissés aux « bons soins » des animaux charognards. Les ossements étaient ensuite récupérés puis regroupés au centre des tours dans un puits, ou bien conservés dans des ossuaires. Aujourd'hui, les croyants ont recours à des tombes bétonnées et hermétiques, laissant la terre alentour intacte.

Mythologie perse sur des carreaux décorés
Mythologie perse sur les carreaux décorés dans la partie Abbasieh de Takieh Moaven ol molk, Kermanshah, (Iran), par Coffeetalkh sur Wikipedia en persan [GFDL], via Wikimedia Commons
Dessin d'une tour du silence (vue intérieure)
Tour du silence (vue intérieure), image extraite du Gazetteer of the Bombay Presidency, vol. 11, 1896, p. 257, par The British Library [pas de restriction], via Wikimedia Commons

Le zoroastrisme irrigue la culture persane et influence autant qu’il intègre des éléments d’autres religions. La doctrine eschatologique élaborée est particulièrement intéressante de ce point de vue. Jugement dernier et pont à franchir avant d’accéder à la vie future sont des thèmes qui se retrouvent ensuite dans le judaïsme, le christianisme et l’islam. Le terme « paradis » est d’ailleurs d’origine persane.

Couverture de Corps et âmes du mazdéen

Corps et âmes du mazdéen : le lexique zoroastrien de l'eschatologie individuelle
Éric Pirart, L'Harmattan - Association Kubaba, 2012 (Kubaba. Série Antiquité)

Analyse du récit des événements que l'individu doit connaître après la mort du corps dans cette religion ancienne. ©Electre

À la Bpi, niveau 2, 295 PIR

Couverture de Politique du paradis

Politique du paradis : religion et empire dans la Perse achéménide
Bruce Lincoln, Labor et Fides, 2015 (Histoire des religions)

Recueil de conférences prononcées au Collège de France analysant les rapports entre empire, religion et politique à partir de l'exemple de la Perse achéménide. Les sources révèlent l'importance dans l'imaginaire impérial achéménide de l'institution du paradis, image microcosmique de la perfection originelle créée par Ahura Mazda. Le paradis fonctionne ainsi comme le modèle idéologique de l'empire. ©Electre

À la Bpi, niveau 3, 935.8 LIN

Revue d'histoire des religions numéro 4 2007

Sanctuaires et sainteté chez les zoroastriens d’Iran
Anne-Sophie Vivier-Muresan, Revue de l’histoire des religions, 4, 2007, p. 435-460, en ligne

Le zoroastrisme iranien possède la particularité d’être marqué par l’existence de nombreux sanctuaires et lieux saints où les fidèles se rendent en pèlerinage et accomplissent des rituels qui peuvent en apparence sembler bien proches des pratiques chiites liées au culte des saints. Dans cet article, l’auteur discute la pertinence d’un tel rapprochement et des notions de « religion populaire » et de « syncrétisme » qui le sous-tend, en montrant combien ces pratiques zoroastriennes s’articulent très étroitement au système théologique du zoroastrisme et reflètent une conception radicalement différente de la sainteté, centrée sur la notion de pureté et bien éloignée de celles de culte des saints et d’intercession.

Couverture de Yama-Yima

Yama-Yima : variations indo-iraniennes sur la geste mythique
Édité par Samra Azarnouche et Céline Redard, Collège de France, 2012 (Publications de l'Institut de civilisation indienne ; 81)

Le personnage de Jumeau (Yama en sanscrit, Yima en avestique) a la particularité d'être la seule figure de la mythologie commune à l'Inde et à l'Iran. Mais si leur histoire se situe pareillement aux premiers temps de l'humanité, chacun représente un type différent de héros des origines. Étude de ces différences du Rigveda au Livre des Rois en passant par l'Avesta. ©Electre

À la Bpi, niveau 2, 295 YAM

Retour au sommaire

→ Pour en savoir plus, consultez la bibliographie complète téléchargeable au format pdf (2,6 Mo).

Captcha: