0   Commentaires

Sur la précarité sociale des étudiants ?

Je dois rédiger un mémoire sur la précarité des étudiants. J’ai beaucoup de mal à trouver des ouvrages de références. En effet, la plupart des ouvrages que j’ai consultés sur le sujet parlent de la précarité sociale des étudiants de la fac ou bien démontent le système universitaire. J’aurais aimé savoir s’il existait d’autres ouvrages qui se concentreraient plus sur le côté économique. Merci beaucoup.
Photographie du campus de Rennes
By XIIIfromTokyo [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons


Des organismes

L'OVE


Les documents les plus pertinents en la matière sont ceux publiés par l’Observatoire de la Vie étudiante (OVE) : il est à noter, qu’en plus de leurs rapports, « le fonds documentaire de l’OVE rassemble des ouvrages sur tous les aspects de la vie étudiante : origine sociale, conditions et modes de vie, parcours et insertion professionnelle, dimension internationale, etc. Il réunit des travaux d’étudiants (mémoires et thèses), des ouvrages de spécialistes, des recueils de données publiés par l’INSEE, la DEP, etc., et enfin les principales lettres d’information de la presse spécialisée sur l’éducation. »
Nous vous invitons donc à vous rendre sur leur site pour connaître les modalités d’accès à ce fonds documentaire.

Vous y trouverez notamment des articles et résultats d’enquête, tels que :

Les étudiants en difficulté, précarité, pauvreté
Rapport au ministre de la Jeunesse, de l’Education Nationale et de la Recherche
Claude Grignon, 2000
pour lire le résumé du rapport
 
Enquête sur les formes de précarité étudiantes
Pierre Cam, Christine Faquet
Editeur: OVE de Nantes, 2003
Notice complète
 
Les étudiants en difficulté : Pauvreté – précarité
Claude Grignon
Editeur: OVE, 2000

La MIPES


Une étude de la MIPES (la MIPES est une instance permanente d’information, d’observation et d’échanges qui a pour mission d’informer et d’approfondir la réflexion sur la pauvreté et l’exclusion sociale en Ile-de-France.)
Les étudiants : une population fragile économiquement ? octobre 2011
Elise Verley, sociologue et chargée de mission à l’OVE et Sandra Zilloniz, Ingénieur d’études à l’OVE

Lire l'étude

sans oublier des articles sur des sujets voisins, toujours sur le site :

  • Enquête nationale sur les conditions de vie des étudiants, 2011

  • La santé des étudiants en 2011

  • Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d’Ile-de-France, 2009

  • Les étudiants franciliens en situation de précarité, 2009

  • Le logement étudiant à travers l’enquête « Conditions de vie", 2008

  • Les mondes étudiants, 2011

Quelques livres

Vous pouvez par ailleurs continuer à mener des recherches sur les catalogues de bibliothèque en utilisant les mots-clés suivants : 
Etudiants — France — conditions sociales 
Etudiants — France — conditions économiques
Etudiants – Finances personnelles

Vous obtiendrez ainsi des ouvrages qui, s’ils ne sont pas entièrement consacrés à la précarité étudiante, accordent un ou plusieurs chapitres à cette question :

Les étudiants en France : histoire et sociologie d’une nouvelle jeunesse
 sous la direction de Louis Gruel, Olivier Galland et Guillaume Houzel, Presses universitaires de Rennes, 2009
A la Bpi, niveau 2, 305.37 ETU
  • Cf. notamment le chapitre 5
« Des étudiants rarement pauvres, mais une indépendance plus fréquemment associée à des tensions budgétaires » de Louis Gruel. L’auteur y rappelle « que l’on ne peut analyser la « pauvreté » ou la « précarité » des étudiants avec les concepts et critères utilisés pour évaluer la situation des ménages ordinaires. […] Il ne suffit pas en effet que les étudiants disposent de ressources assez élevées pour entretenir les conditions de vie quotidienne, il faut encore qu’ils disposent de ressources qui permettent d’entretenir leurs conditions de vie d’étudiants. » (p. 234)
  • Vous pouvez lire le compte-rendu détaillé de cet ouvrage : Frédérique Giraud, « Louis Gruel, Olivier Galland, Guillaume Houzel, Les étudiants en France. Histoire et sociologie d'une nouvelle jeunesse », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2010, consulté le 17 mai 2017.
    URL : http://lectures.revues.org/984

Études, galères et réussites : conditions de vie et parcours à l'université
Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, 2016
Issu de travaux de recherches menés par un groupe de chercheurs piloté par le Céreq. Etude des facteurs influençant les modalités de vie et de succès des jeunes à l'université comme les rythmes universitaires, les ressources financières, les modalités de décohabitation, les sites délocalisés ou encore les activités salariées. Les auteurs apportent aussi un éclairage sur les perceptions des étudiants, illustrées par des témoignages. ©Electre 2017
A la Bpi, niveau 2, 305.37 ETU
 

Sociologie de la précarité
Maryse Bresson ; sous la direction de François de Singly, A. Colin, 2010.
Présentation synthétique des réalités contemporaines de la précarité. Après la définition et la méthodologie, elle explore les déterminants de la vie précaire sous l'angle collectif puis au fil de trajectoires individuelles. Etude des liens sociaux qui peuvent se tisser dans ces milieux de la précarité et des conditions de sortie de cet état. ©Electre 2015

Le nouveau prolétariat intellectuel: la précarité diplômée dans la France d’aujourd’hui
François Moureau, Bourin éd., 2007.
Sa présentation sur le site Sens critique

La condition étudiante : sociologie des étudiants de l’Université
Georges Felouzis, Presses universitaires de France, 2001.

Un peu à la marge mais intéressants :

Travailler et étudier
Valérie Cohen-Scali, Presses Universitaires de France, « Formation et pratiques professionnelles », 2010,
URL : http://www.cairn.info/travailler-et-etudier--9782130581055.htm
Chapitre 4. Travailler en étudiant : des situations aux enjeux différents

Le métier d’étudiant : l’entrée dans la vie universitaire
A. Coulon, P.U.F. 1997
Aujourd’hui, près de 4 millions de jeunes travaillent en faisant des études. Les bénéfices de ces activités pour les jeunes sont variés (assurer ses études, en premier lieu, mais aussi développer son indépendance, accéder à des loisirs parfois onéreux, enrichir son CV de façon à augmenter son employabilité…) mais peuvent également avoir des effets délétères sur la poursuite de leur cursus.
A la Bpi, niveau 1, EMP A12 COU

Des articles de revues

« Les nouvelles formes de précarité. Regards croisés entre la philosophie et la sociologie »Sociologie, 2011/4 (Vol. 2), p. 417-431.  URL : http://www.cairn.info/revue-sociologie-2011-4-page-417.htm
Débat entre Serge Paugam Sociologue, directeur de recherche au Cnrs, directeur d’études à l’Ehess, directeur de la revue Sociologie et Guillaume Le Blanc Philosophe, professeur à l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3 – Membre de l’EA Sciences Philosophie Humanités (sph)

« La représentation sociale du risque de précarité chez les étudiants »Sophie Béguinet, Communication et organisation [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 17 mai 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4236

La précarité s’est imposée comme un risque social majeur dans la société française. Les étudiants, entre dépendance et volonté d’autonomie, sont particulièrement exposés aux dangers de la précarité. Comprendre la représentation de ce risque pourrait alors permettre d’agir en amont de la précarisation, pour protéger mais aussi prévenir son amorçage chez les étudiants. Une analyse prototypique et une analyse de contenu mettent en évidence que les étudiants identifient la précarité par ses multiples facteurs de risque mais aussi comme un risque de pauvreté et d’exclusion. Si le mal-logement, le chômage ou les difficultés financières ponctuelles apparaissent comme les dimensions principales de ce risque, la réactivation du lien social serait le meilleur moyen de prévention et protection pour diminuer le risque de précarité chez les étudiants.

« Les difficultés de la vie étudiante : effets d’intégration et effets d’origine », Michel Novi, Cahiers de l’Urmis [En ligne], 2-3 | juin 1997, mis en ligne le 20 juin 2002, consulté le 17 mai 2017. URL : http://urmis.revues.org/400

« La précarité des étudiants en travail social. Synthèse d’enquête », Lépine Isabelle,  Le sociographe, 2015/2 (n° 50), p. 123-134. URL : http://www.cairn.info/revue-le-sociographe-2015-2-page-123.htm
Cet article est issu d’une enquête menée par le Laboratoire de recherche interdisciplinaire de la région Auvergne auprès d’étudiants éducateur. À partir d’un questionnaire élaboré et d’analyse des résultats selon les disciplines d’études, cette recherche révèle au fil des années une diminution du niveau de vie des étudiants en travail social.


Des débats de la Bpi


Enfin, vous pouvez écouter un débat organisé par la Bpi en 2011

Jeunes... et déclassés ?
Cycle: Éclairages pour le XXIe siècle
Date: 16/05/2011
Ecouter le débat

Depuis quelques années, l’idée selon laquelle chaque génération bénéficierait de meilleures conditions de vie que la précédente a été remplacée par la peur du déclassement. Ce sentiment très répandu concerne aussi bien les classes moyennes que les classes populaires. Il s’inscrit dans une réalité économique connue – chômage important et persistant, précarisation de l’emploi – dont les nouvelles générations sont les premières victimes. Le déclassement les touche d’une façon particulière alors qu’elles essaient de s’insérer dans le marché du travail. S’ajoute à cela, pour nombre de jeunes diplômés, l’expérience d’une surqualification pour les postes qu’ils trouvent. Si, en France, ce sentiment est souvent exacerbé, perçu parfois comme le reflet d’un pessimisme national, cette situation se retrouve dans d’autres pays européens. Peut-on parler d’une « génération précaire » comme le dénonce le collectif éponyme ? Comment expliquer et contrer la « mobilité sociale descendante »? L’enjeu est de taille puisqu’à travers ces questions, c’est aussi la place de la jeunesse dans notre société qui est interrogée.  

et un colloque plus récent

Comment être jeune dans un monde de vieux ? : écouter la conférence d'introduction
Colloque du 01/04/2016, durée: 00:32:36
Avec: Camille Peugny
Comment être jeune dans un monde de vieux est une question ancienne qui suppose une concurrence entre générations. Depuis l'Ancien Régime où l'on considérait la jeunesse dans un rapport de filiation, jusqu'à la fin des années 80 où apparaissent des "générations sacrifiées", la place des jeunes dans la société n'a cessé de se confronter aux "privilèges" des anciens. Or, s'il existe certes une précarisation des jeunes générations, celle-ci prend place aujourd'hui dans un contexte plus général de crise économique et d'accès dégradé au travail et à l'emploi qui touche toutes les classes d'âge.

Jeunesse, emploi, statut social et autonomie,  une génération sacrifiée ? : table ronde écouter la table ronde
Colloque du 01/04/2016, Durée: 02:06:02
Avec: Moussa Camara ; Aurélie Charon ; Tom Chevalier ; Léa Lima 
Animateur / modérateur: Nassira El Moaddem
Les jeunes sont souvent oubliés des politiques publiques. Comment les aider à entrer dans la société, accéder à l’indépendance financière et réaliser leurs rêves ? Le point sur les programmes d’insertion ou dispositifs d’accompagnement en direction des jeunes, la notion de citoyenneté économique et sociale et les expériences d’entreprenariat dans les quartiers. Avec Léa Lima, maître de conférences au Cnam, sociologue au Lise et chercheure associée au Centre d'études de l'emploi ; Tom Chevalier, chercheur associé à Sciences Po et ATER à l’Université Paris II Panthéon-Assas ; Moussa Camara, président de l’association Agir pour réussir (AGPR) ; Aurélie Charon, journaliste et productrice à France Culture. Débat animé par Nassira El Moaddem, journaliste indépendante, membre du Bondy Blog

 Vous souhaitant bonne continuation dans la poursuite de votre travail,

Cordialement,


Eurêkoi - Médiathèques de la ville et communauté urbaine de Strasbourg et Bibliothèque publique d'information

 
Captcha: