0   Commentaires

Qui est le personnage de Trivelin ?

Pouvez-vous me donner le rôle tenu par le "fivelin" dans la Commedia dell'arte (je ne garantis pas l'orthographe) ?
Gravure représentant Trivelin
Trivelin, d’après une vignette du XVIIe siècle.[CC-PD]

Nous avons fait de nombreuses recherches infructueuses sur des sites consacrés à la Commedia dell'arte comme par exemple Commedia dell'arte d'Arlequin à Molière, mais en vain.

Finalement, en feuilletant l'ouvrage suivant, nous avons trouvé un Trivelin qui lui, est bien attesté :

  • Commedia dell'arte : le jeu masqué Michèle Clavilier
    Presses universitaires de Grenoble, 2005
    Collection : Theatrum mundi Étude
    Aborde l'histoire et les héritages artistiques issus de la Rome antique de la commedia dell'arte (personnages, masques, canevas) ainsi que les techniques propres à cet art dramatique (gestuelle, réalisation de canevas, mime, art oratoire).

Je vous copie la première partie de la notice du Dictionnaire des personnages, Laffont-Bompiani, Laffont, 1960 (page 969). Le reste de la notice décrit les diverses apparitions de ce personnages dans les comédies de Marivaux.

TRIVELIN : Personnage de la comédie italienne créé à Paris vers le milieu du XVIIe s. Domenico Locatelli joua ce rôle à la Comédie italienne vers 1653. Il donna à l’emploi de Trivelin un caractère plus prôche du valet fourbe que du valet balourd. Le second des Trivelins fut Pierre-françois Biancolelli, né en 1681.
Le costume traditionnel de Trivelin se composait d’une veste et d’un pantalon jaune chamois, bordés de triangles d’étoffe verte ; galons et bordures rouges, boutons de métal. Le manteau était vert, doublé de rouge et bordé de jaune ; chapeau gris à queue de lièvre ; ceinture et souliers de cuir jaune, bas rouges, masque et mentonnière noirs.
En voici une description complémentaire issue de l'encyclopédie Wikipédia :
 Trivelin est l’un des types les plus célèbres de la Commedia dell'arte. Se rapprochant tout à la fois d’Arlequin, de Scapin, de Brighella, de Mezzetin, Trivelin représente, comme eux tous, un valet astucieux, intrigant, spirituel et rusé. Marivaux le met en scène dans son Arlequin poli par l'amour (1720), la Fausse Suivante (1724) et l'Île des esclaves (1725). Ce caractère fut introduit en France par un acteur de grand talent, Domenico Locatelli, qui vint à Paris vers 1645 et y mourut en 1671, et dont les frères Parfaict ont écrit que « Comme on ignore totalement la vie privée de cet acteur, il faut se contenter de savoir par la tradition que Locatelli a été excellent dans le genre qu’il avoit adopté au théâtre, que ce genre étoit celui d’un intrigant spirituel, tantôt valet et tantôt aventurier, qu’il jouoit sous l’habit et le masque d’Arlequin, mais qu’il ne portoit point de batte, comme ce dernier. »
Cordialement,
BiblioSésame - Bibliothèque publique d'information
 
Captcha: