0   Commentaires
Sélection

Quand l'échec professionnel devient une opportunité

Le monde du travail a beaucoup évolué et les carrières ne sont plus linéaires. Malgré ce constat, les situations d’échec ou de stagnation professionnelles restent difficiles à vivre et à affronter, surtout dans une société qui valorise la réussite et sanctionne l’erreur. Pour dépasser ce cap, il existe des solutions, comme participer à une Fail Party organisée par la Bpi et ses partenaires ou lire notre sélection.
Les émotions prennent vite le dessus lorsqu’on rencontre des obstacles dans son parcours professionnel et peuvent mener à un véritable naufrage personnel. Pour repartir sur de bonnes bases après un échec, il faut se défaire de son sentiment de culpabilité et analyser, de façon objective, les raisons de celui-ci. Ce bilan permet d’identifier les points faibles et les forces de son projet et d’avancer par l’expérience vers la réussite.

Ce « tâtonnement expérimental » est appliqué comme méthode pédagogique par Célestin Freinet, dès 1934 dans son école. L'erreur y était considérée comme normale, participant à la construction de l'individu. Aujourd’hui, on retrouve l’esprit de la méthode Freinet, en entreprise, dans la conduite de projet en méthode AGILE. À chaque phase, les résultats sont étudiés qualitativement et quantitativement et le projet réajusté en fonction de ceux-ci.

Finalement, à condition d’en analyser les raisons et d’en tirer les conclusions pour une prochaine situation, professionnelle ou personnelle, un échec peut être enrichissant. 
Captcha: