0   Commentaires
Article

Écolo, le cageot ?

Légère mais protectrice, naturellement bactéricide, biodégradable, la cagette de bois semble remplir tous les critères de l’emballage écologique. De plus, elle se recycle facilement en combustible, en objet de décoration, voire en œuvre d’art comme celles que les étudiants de L’EPSAA (École professionnelle supérieure d'arts graphiques et d'architecture) ou Jérômes Gelès présentent à la Bpi en octobre 2018, dans le cadre de la manifestation Osez la récup’. Pourtant la grande distribution a tenté d’imposer la caisse plastique, au motif qu’elle est plus solide et réutilisable et donc plus écologique. Alors, qui est le plus écolo ? Comparer l’empreinte écologique des emballages s’avère plus complexe qu’il n’y paraît.
Le bilan carbone® donne l’avantage au bois. Il est calculé en fonction des gaz à effet de serre qui se dégagent lors de la fabrication du produit, des différents transports nécessaires et du traitement des déchets. Le syndicat des emballages légers en bois revendique pour la cagette de bois une empreinte carbone 40 fois meilleure que pour celle en plastique, en sortie d'usine. Il faut encore ajouter à ce bilan tous les transports liés à la distribution du produit, mais aussi soustraire les émissions que le produit permet d’économiser. Par exemple, la production d’énergie à base de broyat de cagettes contribue à abaisser le taux de carbone. En final, le bilan carbone du cageot de légume est proche de zéro.

Mais le bilan carbone ne suffit pas à déterminer l’empreinte écologique, car il ne prend pas en compte tous les impacts environnementaux possibles à chaque étape du cycle de vie du produit. Le recours aux matières premières non renouvelables, la gestion durable des matières renouvelables, le recours aux traitements, la durée de vie du produit, sa biodégradabilité, doivent également entrer en ligne de compte pour effectuer des comparaisons. Ainsi, les caisses plastiques sont utilisées de nombreuses fois, mais le lavage nécessaire à chaque réemploi consomme de l’eau.

L’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a réalisé une minutieuse étude du cycle de vie des emballages de pommes en cagettes bois, cartons et caisses plastiques, qui a fourni aux fabricants d’emballage en bois léger des arguments sur le caractère écologique de leur produit. Mais surtout, cette étude permet d’agir sur certaines étapes afin d’en réduire l’incidence sur l’environnement. Pour la cagette de bois, le recyclage peut être encore amélioré, car 59% des cagettes du marché et 48% des cagettes de la grande distribution finissent en déchets ménagers. La réutilisation en tant qu’emballage n’est effectuée qu’à 30% selon l’étude. Il est toutefois difficile de mesurer le réemploi par les particuliers, qui sont tout de même nombreux à récupérer une cagette pour le transport et le stockage de marchandises, pour allumer leur barbecue ou comme matière première pour leurs activités créatives ou récréatives.

Une vidéo promotionnelle du cycle de vie de la cagette de bois.
Captcha: