0   Commentaires
Brève

La Manufacture des Lumières. La sculpture à Sèvres de Louis XV à la Révolution

Du 16 septembre 2015 au 18 janvier 2016., la Cité de la céramique organise une exposition sur la sculpture en porcelaine du 18e siècle.
/files/live/sites/Balises/files/Images/Arts/S%c3%a8vres/Affiche_Sevres_gris.jpg
Affiche de l'exposition sur la sculpture du 18e siècle à la Cité de la Manufacture de Sèvres ©Hervé Plumet
 




 
Madame de Pompadour peinte par Boucher
Madame de Pompadour, la main sur le clavier du clavecin (1721-1764), François Boucher [Public domain], via Wikimedia Commons

Protectrice des arts et des lettres, la favorite de Louis XVJeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, était particulièrement attachée aux arts décoratifs qui lui permettaient de rendre ses appartements et ses demeures plus agréables à vivre. Grâce à elle, la manufacture de Sèvres va atteindre une renommée jamais démentie.
 
Au début du 18e siècle, la manufacture de porcelaine était installée à Vincennes. Malgré un succès grandissant, elle connaît des difficultés financières. Pour cette raison mais aussi à cause de l'exigüité de ses locaux, la marquise de Pompadour décide son déménagement à Sèvres, à proximité de son château de Bellevue.
Groupe d'enfants en biscuit de Sèvres
Statuette en biscuit de porcelaine tendre de Sèvres, Enfants jouant à la loterie, d'après un modèle de Falconet(Travail personnel de Siren-Com , CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)
La porcelaine est une céramique fine et translucide. Elle est principalement employée dans les arts de la table. D'abord tendre, elle devient dure grâce au kaolin, matière argileuse qui entre dans sa fabrication. Le biscuit est une porcelaine qui subit deux cuissons. Contrairement à la porcelaine, le biscuit n'est pas recouvert de glaçure afin de ressembler davantage au marbre et de se démarquer des petites sculptures en porcelaine de Meissen ou de Chine peintes et recouvertes de vernis qui étaient à la mode à cette époque. La blancheur et l'aspect mat du biscuit expriment l'élégance et le bon goût à la française.
Les thèmes favoris des sculpteurs du 18e siècle comme FalconetHoudon, Pajou ou  Boizot sont l'enfance, la maternité, les scènes galantes ou pastorales chères à Jean-Jacques Rousseau, la mythologie et des personnalités fictives ou réelles (Don Quichotte, VaubanDiderot, Clotilde de France, petite fille de Louis XV, la reine Marie-Antoinette...). Au moment de la Révolution, les sujets de prédilection deviennent les allégories, les représentations politiques ou philosophiques mettant en scène la Liberté, la Raison, etc.  
Pour créer ces statuettes, les sculpteurs de la manufacture de Sèvres s'inspirent parfois des oeuvres de Boucher peintre indissociable de la Manufacture qui a également inspiré des tapisseries de la Manufacture des Gobelins.
Les sculptures en biscuit seront parfois revisitées par les artistes des siècles à venir. Par exemple : sous la 3e République, le sculpteur Dalou s'inspire de l'enfance et la maternité, qui comptent parmi les sujets préférés au 18e siècle pour les réinterpréter à sa façon.

 
Captcha: