0   Commentaires
Publié le

Les robots, la BD et nous 1/4 : Du bon usage du deep learning

Souterrains, Romain Baudy (Casterman, 2017)
Souterrains, Romain Baudy (Casterman, 2017)

La première image de notre série consacrée aux intelligences artificielles en BD est tirée de Souterrains de Romain Baudy (2017).
De nombreuses bandes dessinées de science-fiction invitent androïdes et gynoïdes de service ou de combat dans des récits interstellaires aussi divertissants que fantaisistes. Mais lorsque les intelligences artificielles apparaissent dans des fictions graphiques plus réalistes, qu’est-ce que ces histoires racontent de notre rapport aux nouvelles technologies ?
Dans le cadre du cycle de rencontres proposé par la Bpi autour des intelligences artificielles, Balises a sélectionné quatre bandes dessinées contemporaines qui évoquent l’impact sur nos sociétés de technologies comme le deep learning, le transhumanisme, ou les réseaux de données. Suspense et émotion à la clé !

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Sur cette image extraite de Souterrains de Romain Baudy, un groupe de mineurs découvre, ébahi, la capacité de travail phénoménale d’un robot mis au point en secret pour les remplacer. Sous leurs ordres, le robot est censé assimiler chacun de leurs gestes jusqu’à devenir autonome.
Mais l’apprentissage devient finalement plus profond que prévu, au fil d’une histoire qui commence comme un conflit social, et se termine en empruntant les codes du fantastique.
Le trait classique mais affirmé et les couleurs vives rendent le récit efficace, et soulignent autant la dureté des conditions de vie des mineurs, que la richesse des univers traversés par les protagonistes à la surface et sous la terre.

Dans Souterrains, Romain Baudy utilise le personnage du robot pour explorer les rapports de domination qui façonnent nos sociétés depuis toujours.
Au fil d’une aventure qui conduit les personnages à découvrir une société esclavagiste dans les tréfonds de la terre, le robot apprend non seulement les gestes du travail, mais également la solidarité et l’esprit de sacrifice. D’abord considérée comme une ennemie des travailleurs, la machine, à leur contact, se révèle leur alliée.
L’auteur pose donc la question de la capacité d’apprentissage des robots, mais surtout celle de leur bon usage, au sein d’une société capitaliste dans laquelle le profit est la première cause de destruction de l’emploi et menace l’esprit d’entraide.

Auteur :
Captcha: