0   Commentaires
Sélection

Rutu Modan : un théâtre tragi-comique

Rutu Modan met en scène depuis 1990 la société israélienne et brouille les pistes entre histoire et mémoire. Elle expérimente la bande dessinée avec une grande liberté et un humour corrosif. C'est en dehors des frontières de son pays qu'elle s'est fait connaître et que son travail a été primé. Alors qu'une rétrospective de ses œuvres est organisée à l’occasion du 46e Festival de la bande dessinée d’Angoulême, Balises vous propose de (re)découvrir son travail à travers une sélection de trois bandes dessinées.
Rutu Modan a été formée à l'École des beaux-arts de Bezalel à Jérusalem. Elle y découvre la bande dessinée dans un pays où cet art n'a jamais percé. Rutu Modan a donc le champ libre pour inventer la BD israélienne. Pour explorer le genre et l'imposer dans son pays, elle travaille au sein du collectif Actus Tragicus qu'elle a fondé avec Yirmi Pinkus, illustrateur et auteur de BD, et devient la cheffe de file de la première génération d’auteurs de bande dessinée israélienne. 

Au départ, elle utilise beaucoup la caricature, tordant les traits et déformant la réalité pour mettre en scène le grotesque des situations mais, réalisant que les situations sont souvent naturellement grotesques, elle épure son dessin et s'oriente vers une ligne claire personnalisée. Ce traitement graphique, associé à une narration efficace, permet d'aborder avec une certaine légèreté caustique des thèmes ou des souvenirs lourds comme la mort, les secrets familiaux, la Shoah, les attentats...
affiche de l'exposition Rutu Modan
Affiche de l'exposition Un théâtre tragi-comique
Captcha: