Image

Davide Balula, le voyage intérieur 3/5 : Chaleur

La troisième image issue de l’installation de Davide Balula 37,5° C représente une empreinte de main qui apparaît puis disparaît. 
Les phénomènes naturels sont au cœur des œuvres de Davide Balula, qu’il façonne des matériaux périssables comme l’eau ou les sédiments, ou qu’il fasse de la nature le sujet de ses installations.
Du 20 octobre 2018 au 11 mars 2019, son installation 37,5°C au sein du Centre Pompidou propose aux enfants de partir à l’écoute de leur propre corps. Traverser à l’aveugle des membranes translucides, éprouver des températures variables, écouter le bruit de ses pas, de son cœur, de son ventre : en exacerbant les sensations intimes, l’artiste propose à chacun de se reconnecter à soi et de redécouvrir son environnement. Balises vous offre un aperçu…

Une main apparaît et disparaît
Davide Balula, 37,5°C, Galerie des enfants du Centre Pompidou, 2018-2019. Gif : Simon Borasci.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

« Les différentes zones thermo-sensibles au sol permettent de comparer la température ambiante à la température à la surface de la peau des visiteurs, et par extension, la température à l’intérieur de leur corps. Elles fonctionnement comme un thermomètre à l’horizontal.

Elles sont disposées à différents endroits du parcours, et constituent un pendant aux variations de température provoquées par un radiateur suspendu au cœur de l’installation. »

Davide Balula

Publié le 18/01/2019 - CC BY-NC-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet