Page 33

de ligne en ligne numéro 21 - octobre à décembre 2016

ligne d’horizon : (Re)trouver sa voie dans la cité d’ horizon © Universcience 33 ➩ s uite car, explique-t-elle, « ce qui est difficile, c’est de rester seul dans sa réflexion ». Mais, si le besoin d’un accompagnement continu est nécessaire, des partenaires extérieurs prennent le relais. La Cité des métiers a un rôle d’aiguillage, d’orientation. Les conseillers viennent de structures partenaires variées : Pôle emploi, OPACIF (Organisme Paritaire Agréé au titre du Congé Individuel de Formation), Afpa (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes), etc. Cette diversité est un atout et les permanences en binôme, où chacun mène son propre entretien, permettent de bénéficier de manière informelle des connaissances de son collègue. Les conseillers s’appuient également sur les ressources documentaires disponibles à proximité, remettant par exemple aussitôt des ouvrages à une femme venue chercher des informations sur la fonction publique. L’accueil à la Cité des métiers ne part pas de l’offre (en emploi, en formations) mais de la personne, de son questionnement. Il n’y a pas d’évaluation des performances des acteurs de la Cité des métiers. L’objectif n’est pas une prescription. C’est un lieu ressource pour que les usagers avancent dans leurs questionnements et leurs projets. En première ligne De ces échanges avec le public, les conseillers retirent beaucoup d'informations. Ils sont souvent les premiers à voir émerger de nouveaux comportements ou à déceler de nouveaux besoins. Véronique, conseillère au pôle Organiser son parcours professionnel et de formation, rencontre ainsi de plus en plus de jeunes, déjà diplômés bac+5, qui ne trouvant pas de travail, sont prêts à s’engager dans une nouvelle formation. Elle constate également des demandes de plus en plus fréquentes venant de personnes migrantes – tout en se sentant désarmée pour y répondre. Le pôle Changer sa vie profesionnelle, valider ses acquis est très sollicité. La réorientation est une étape quasi obligatoire de la vie professionnelle qu'elle soit motivée par le désir d’évoluer, de se rapprocher de ses centres d’intérêts, ou après un burn out, par exemple. Les demandes d’aides pour déterminer la faisabilité d’une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) sont nombreuses. De façon générale, les conseillers des cinq pôles observent que le public s’interroge de plus en plus sur le sens qu’il peut donner à son travail. Pour tenter d’apporter une réponse, un atelier - parcours, en sept séances, a été créé en partenariat avec l’Inetop - CNAM (Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle  – Conservatoire national des arts et métiers). Encore expérimental, cet atelier-parcours qui demande une implication personnelle particulièrement importante s’inscrit dans une programmation riche et variée. Pratiquer/s’exercer « Partir à l’étranger au pair ou demi-pair », « Se préparer à la validation des acquis de son expérience », « Développer son étude


de ligne en ligne numéro 21 - octobre à décembre 2016
To see the actual publication please follow the link above