Sélection

Appartient au dossier : Lectures d’été

Lectures d’été 8/10 : 5 romans pour comprendre le monde contemporain

Loin des flux d’information, le roman suppose un temps d’arrêt et de recul. Il reste ainsi un biais privilégié pour appréhender le monde contemporain et ses enjeux. Qu’ils nous parlent du monde de la finance, de l’urgence écologique ou de droits durement conquis par des minorités, les romanciers d’aujourd’hui éclairent les grands sujets qui scandent notre temps.

En inventant des formes polyphoniques ou en jouant du rapport entre réel et fiction, ils font du roman contemporain un espace d’ouverture et de débat, à même de refléter et d’interroger un monde toujours plus complexe. Tu vas voir ce que tu vas lire a sélectionné cinq romans contemporains pour mieux comprendre notre actualité.

Retrouvez sur Facebook et Instagram d’autres recommandations faites par Tu vas voir ce que tu vas lire, la page littérature de la Bibliothèque publique d’information.

Publié le 10/08/2020 - CC BY-SA 3.0 FR

Sélection de références

La servante écarlate

La Servante écarlate

Margaret Atwood
Robert Laffont, 1985

Dans la république de Gilead, les femmes sont triées, hiérarchisées et assignées à un rôle. Dans ce monde tyrannique, où les catastrophes écologiques ont rendu la quasi-totalité de la population infertile, les Servantes, vêtues de longues robes rouges, sont mises au service des élites pour procréer. C’est le cas de Defred qui, en s’agrippant aux souvenirs d’une liberté révolue et à l’espoir de rejoindre le monde libre, nous ouvre les portes d’un monde qui a chuté brutalement dans le totalitarisme.

Parue en 1985, La Servante écarlate reste encore aujourd’hui une dystopie glaçante, qui résonne comme une mise en garde puissante contre les possibles dérives de notre époque.

À la Bpi, niveau 3, ​823 ATWO 4 HA

Dites-leur que je suis un homme

Dites-leur que je suis un homme

Ernest James Gaines
L. Levi, 1993

Dans la Louisiane des années quarante, un jeune Noir démuni et illettré est accusé d’avoir assassiné un Blanc. Au cours de son procès, il est bafoué et traité comme un animal par l’avocat commis d’office. Pour démentir les propos méprisants qui ont été tenus à son égard, sa grand-mère engage un instituteur pour prendre en charge l’éducation de son petit-fils et lui offrir, ainsi, une mort digne.

Né en Louisiane en 1933, Ernest James Gaines a travaillé très jeune dans une plantation. Passionné de littérature, il décide d’écrire pour pallier le manque de personnages noirs en littérature. En partant de sa propre expérience, il décrit avec force les conditions de vie des Noirs dans le Vieux Sud ségrégationniste de la première moitié du vingtième siècle. Dites-leur que je suis un homme fait le portrait douloureux d’une communauté soumise à la violence et aux discriminations, dont Ernest James Gaines restitue pleinement l’humanité.

​À la Bpi, niveau 3, 821 GAIN 4 LE

Les Frères Lehman

Stefano Massini
Globe, 2018

15 septembre 2008 : Lehman Brothers fait faillite, entraînant dans sa chute tout un système moribond. Ce spectaculaire naufrage met fin à une histoire commencée en 1844 en Alabama, dans la boutique de tissus d’Henry Lehman et de ses frères Emanuel et Mayer, fraîchement arrivés d’Allemagne. Leur petite entreprise, qui se développe grâce au coton, au café ou encore au chemin de fer, traverse toute l’histoire de l’Amérique moderne et quelques crises, de la Guerre civile au « jeudi noir » de 1929.

De cette irrésistible ascension, Stefano Massini tire une épopée poétique à la dramaturgie impeccable, qui mêle une saga familiale foisonnante, peuplée d’âmes damnées et émaillée de rédemptions inespérées, à une chronique frénétique de l’essor de Wall Street. Articulé autour d’un point de bascule historique – le passage d’une économie de la marchandise à une économie de la valeur pure, de l’abstraction mathématique –, Les Frères Lehman dépeint ses trois héros en créateurs d’une machine incontrôlable qui dévore leurs enfants avant d’entraîner toute l’Amérique dans sa course folle. Condamnées d’avance par leur sens de la démesure, ces figures aux faiblesses terriblement humaines deviennent, sous la plume pleine d’esprit de Massini, une incarnation vibrante et émouvante du rêve américain et de son implacable échec.

À la Bpi, niveau 3, 850″20″ MASS 4 QU

L'Arbre-monde

Richard Powers
Le Cherche Midi, 2018

Au départ, ils sont neuf, neuf personnages comme autant d’arbres d’une même forêt, de ramifications secrètes et entrelacées, de destins inextricablement reliés à la cause environnementale. Il y a Nick, garant de l’un des derniers châtaigniers d’Amérique ; Mimi, héritière d’un mystérieux talisman de jade ; Adam, chercheur sceptique sur l’activisme radical ; Ray et Dorothy, amoureux de la forêt mouvante dans Macbeth ; Douglas, vétéran de guerre miraculeusement sauvé par un banian ; Neelay, génie informatique qui excelle à coder le vivant ; Olivia, messagère revenue d’entre les morts ; Patricia, enfin, botaniste visionnaire et autrice d’une thèse révolutionnaire sur la communication des végétaux.

Autour d’elle, les consciences s’éveillent, les luttes se forment. De l’activisme à l’éco-terrorisme, les champs d’action convergent au service d’une espèce bien plus intelligente, solidaire et organisée que la communauté humaine : les arbres – car ce sont eux les véritables héros de Richard Powers – un écosystème unique qui a su s’adapter et se régénérer depuis des millénaires.

Sur le siècle foisonnant que déploie le roman, chaque vie semble alors bien peu de chose, jusqu’à son propre effacement. Les générations passent, les arbres observent, la nature transmet. À nous de savoir l’écouter. C’est tout le sens de ce roman dense et virtuose, une expérience de décentrement aussi riche qu’inédite, qui fait le pari d’une fraternité entre le monde humain et végétal, la seule qui puisse nous sauver.

À la Bpi, niveau 3, 821 POWE.I 4 OV

Chimère

Emmanuelle Pireyre
Éditions de l'Olivier, 2019

En 2014, Emmanuelle Pireyre accepte d’écrire une tribune dans Libération sur les OGM. Pour ne pas se limiter au cliché du maïs transgénique, l’écrivaine part enquêter en Angleterre, où les expérimentations sur les chimères, croisements embryonnaires d’organismes animaux et humains, sont autorisées. C’est le début d’une improbable aventure qui lui fera rencontrer un homme-chien et participer à une expérience de démocratie participative initiée par l’Union européenne, dans le cadre de laquelle un panel de citoyens français chargé de réfléchir à la notion de « temps libre » entreprend un radical éloge de la paresse.

Dynamitant le genre très en vogue du roman-enquête, Emmanuelle Pireyre compose un texte de fiction spéculative porté par une galerie de personnages attachants et loufoques, d’Alistair l’homme-chien et sa propriétaire Brigitte à Wendy, jeune Manouche convaincue de devoir sauver les sédentaires de leur propre folie. Ni sentencieux ni alarmiste, Chimère est à la fois une irrésistible comédie et un vaste espace de réflexion, un roman qui ouvre grand le champ des possibles de la fiction pour mieux sonder notre rapport angoissé à la science et les failles de nos démocraties.

À la Bpi, niveau 3, 840″20″ PIRE 4 CH