0   Commentaires
Image
Appartient au dossier :
Publié le

David Goldblatt, une histoire ordinaire 3/5 : Femme en train de fumer...

Gros plan sur les mains et les cuisses d'une femmes en train de fumer
Photographe sud-africain né en 1930, David Goldblatt parcourt inlassablement son pays depuis les années soixante pour en raconter l'histoire par le quotidien. Il circonscrit chaque série d'images à un lieu particulier, dont il photographie à la fois les espaces et les occupants. Il raconte ainsi comment l'occupation des territoires façonne l'histoire politique complexe d'une Afrique du Sud traversée par l'apartheid. Il ajoute à ses photographies des légendes détaillées, l'engageant dans une démarche documentaire unique.
Le Centre Pompidou lui consacre une rétrospective du 21 février au 7 mai 2018, et Balises partage avec vous quelques extraits de son œuvre.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

« Au début des années 1970, j’ai photographié de nombreuses personnes de nos mines d’or et de platine, ainsi que dans les townships et les quartiers de Johannesburg. Il s’agit surtout de portraits, de rencontres assez formelles entre les sujets et moi, au cours desquelles j’ai souvent eu une conscience intense de leurs particularités : plis de la chair, poids des membres, rugosité des mains, longueur des doigts, mouvement d’un tendon de pied, drapé sur une hanche ou un sein, repos et tension. Cette conscience faisait partie intégrante de la réalisation de ces portraits, mais j’ai fini par voir que c’en était le sujet proprement dit.
Au cours de l’année 1975, pendant six mois, je me suis absorbé totalement dans l’exploration de quelque chose que je possédais peut-être depuis l’enfance: une certaine manière de connaître nos corps, une conscience accrue de nos particularités. Depuis, si cette conscience de nos corps est presque toujours là, je n’ai tenté de l’aborder que de temps à autre dans mes photographies. »

«J’ai réalisé que j’avais et que j’ai toujours une conscience très aiguë du corps des gens. Je porte une grande attention aux petits détails qui révèlent nos valeurs, nos vanités, nos peurs et nos aspirations.»

David Goldblatt
 
Captcha: