0   Commentaires
Article
Appartient au dossier :

La galerie Chantal Crousel

La galerie Chantal Crousel, située dans le Marais à Paris, expose depuis près de quarante ans des artistes d'avant-garde, qui explorent différents supports.
Notre série estivale consacrée aux galeristes qui ont façonné le marché de l’art depuis la fin du 19e siècle accompagne le parcours Galeries du 20e siècle proposé au sein des collections modernes du Centre Pompidou jusqu’en 2020.
En 1972, Chantal Crousel quitte sa Belgique natale pour vivre à Paris. Passionnée par l'archéologie, la littérature et le cinéma, elle souhaite travailler dans un environnement qui lui permette de transmettre sa passion pour les arts. À Paris, elle suit des études d’histoire de l’art à l’École de la culture et des métiers du commerce de l’art (ICART). Elle y rédige une thèse sur le mouvement CoBrA et Christian Dotremont, dont la série des Logoneiges sera le sujet de l’une de ses premières expositions. 
En 1976, Chantal Crousel crée une première galerie, La Dérive, rue des Saints-Pères à Paris, avec Jacques Blazy, ancien étudiant de l’ICART spécialisé en arts africains et précolombien. 

Sensible à l’émergence des nouveaux mouvements artistiques européens et américains à la fin des années soixante-dix, comme La Nouvelle Sculpture en Angleterre, les Neue Wilde en Allemagne ou la Transavanguardia en Italie, Chantal Crousel s’entoure d’une jeune génération d’artistes avec qui elle élabore la ligne artistique de la nouvelle galerie qu’elle crée en 1980 rue Quincampoix. Y sont présentés Tony Cragg, Bruce McLean, Alighiero Boetti, Gilbert & George, Georg Dokoupil, mais aussi Jenny Holzer, Barbara Kruger, Richard Prince, Troy Brauntuch, Cindy Sherman, à une époque où leur travail est encore peu connu en France.
Dans les années quatre-vingt-dix, Chantal Crousel réalise les premières expositions de plusieurs artistes : Gabriel Orozco, Mona Hatoum, Absalon, Melik Ohanian ou Rirkrit Tiravanija. Son fils Niklas Svennung la rejoint en 2000 à la direction de la galerie qui déménage rue Charlot en 2005. 

En utilisant plusieurs techniques, comme la peinture, la photographie, la sculpture, l’installation, le film ou la musique, les artistes exposés rue Charlot questionnent les représentations et le statut des images. Ils se confrontent à la société, au langage ou aux héritages historiques, culturels et biographiques. La galerie ne représente pas de mouvement artistique en particulier, mais cherche à faire dialoguer les approches à travers une relation individualisée à chaque artiste. Elle est pensée comme un lieu de passage entre les arts et les cultures. La liberté esthétique absolue y est primordiale et l’espace d’exposition se fait le réceptacle de regards singuliers que posent les artistes sur la société.
Chantal Crousel et Niklas Svennung
Chantal Crousel et Niklas Svennung. Photo : Sebastiano Pellion di Persano, tous droits réservés

Artistes

Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla, Fikret Atay, Tarek Atoui, Abraham Cruzvillegas, Roberto Cuoghi, David Douard, Wade Guyton, Fabrice Gygi, Mona Hatoum, Thomas Hirschhorn, Pierre Huyghe, Hassan Khan, Michael Krebber, Glenn Ligon, Jean-Luc Moulène, Moshe Ninio, Melik Ohanian, Gabriel Orozco, Seth Price, Clément Rodzielski, Tim Rollins and K.O.S., Willem De Rooij, Anri Sala, José María Sicilia, Sean Snyder, Reena Spaulings, Wolfgang Tillmans, Rirkrit Tiravanija, Oscar Tuazon, Danh Võ, Wang Bing, Haegue Yang, Heimo Zoberning

Quelques dates

1976 : ouverture de la galerie La Dérive avec Jacques Blazy 
1983-1987 : association avec Ghislaine Hussenot
De l'automne 1987 à l'automne 1993 : association avec Ninon Robelin
De 1980 à 2005 : galerie Chantal Crousel, rue Quincampoix 
2000 : Niklas Svennung, le fils de Chantal Crousel, rejoint la galerie
Depuis 2005 : installation de la galerie rue Charlot. Expositions de Tarek Atoui, Abraham Cruzvillegas, Roberto Cuoghi, Thomas Hirschhorn, Hassan Khan, Glenn Ligon, Anri Sala, Oscar Tuazon, Danh Vo, Wang Bing ou Haegue Yang 
2019 : Niklas Svennung prend la direction de la galerie. Chantal Crousel se charge des projets hors normes et continue à accompagner et à conseiller la galerie. Une publication qui retrace l'histoire de la galerie, Jure-moi de jouer, est prévue en décembre

 
Captcha: