Publié le
13/05/2019
Vidéo

Dessiner l'autisme Asperger

Émilie Gleason est l'invitée des Jeudis de la BD en avril 2019 pour parler de son parcours de dessinatrice et de Ted, drôle de coco, son premier album.


Pour dessiner Ted, drôle de coco, Émilie Gleason s’est inspirée du quotidien de son frère atteint du syndrome d’Asperger. « Au départ, j’ai imaginé la bande dessinée pour les fanzines dans un format de 24 pages », raconte la dessinatrice. L’histoire est découpée en cinq épisodes : l’amour, la chair, le harcèlement scolaire, la famille, les médecins et l’asile psychiatrique. Les premières planches ne dévoilent pas la maladie du personnage principal qui se comporte pourtant de manière imprévisible et inattendue. « Je ne voulais pas que les lecteurs partent avec des a priori sur l’autisme Asperger », précise t-elle. En référence aux émojis, au monde des cartoons et aux dessins animés, l’autrice exagère les particularités physiques de Ted. Les jambes sont longues, les épaules rentrées, les visages très peu détaillés… La colorisation minimaliste des passants et des personnages secondaires évoque des émotions parfois violentes. Émilie Gleason cherche à matérialiser par le dessin la logique propre d’une personne atteinte de ce syndrome.


 
Rencontre organisée dans le cadre du cycle « Les jeudis de la BD ».

Retrouvez l'entretien « Dans la bulle d'Émilie Gleason » sur notre webmagazine Balises
À retrouver dans la WebTV/WebRadio


Auteur :
CC BY-NC-SA 4.0