0   Commentaires

La créativité linguistique des ados et l’évolution de la langue

Dans la plupart des sociétés, il existe un langage spécifique propre aux adolescents, fait de néologismes et de choix lexicaux, qui le différencient du langage des adultes.
Les adolescents inventent constamment des néologismes cacophoniques, fabriquent des abréviations, francisent des mots anglais et anglicisent des mots français.
/files/live/sites/Balises/files/Images/bande-dessinee/bretecher/Agrippine-p5-2.jpg
© Claire Bretécher / Dargaud, Agrippine, 1988

Pourquoi le langage des ados est-il différent de celui des adultes ?

Le langage joue un rôle décisif dans la construction de soi-même en tant qu’adolescent.
Indépendamment de leur niveau d’éducation et de leur origine sociale, tous les adolescents utilisent et créent de véritables argots, usent d’onomatopées et enrichissent constamment leur répertoire de gros mots, d’insultes et d’imprécations. Ils adoptent une prononciation non standard et un style exprimant une grande implication personnelle. 

Les conversations des ados semblent être régies par un principe d’urgence, être le plus rapide est une règle élémentaire de l’interactivité et de la compétition : les jeunes parlent considérablement plus vite que les adultes et leurs énoncés sont généralement plus courts.

C’est en construisant des écarts de langage, et en inventant une manière de parler spécifique, que les adolescents s’affranchissent des parents et construisent leurs propres références d’appartenance sociale. Il s’agit donc d’un mode de construction identitaire, d’une façon d’exprimer leur différence par rapport aux adultes, et d’affirmer leur appartenance à un groupe sociale et sa cohésion.

Débâcle ou créativité linguistique ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les variantes linguistiques des jeunes ne relèvent pas d’un laisser-aller ou d’une indifférence pour la langue. Cela montre au contraire l’importance qu’ils donnent aux pratiques langagières.
La fonction identitaire de ces altérations fait que la plupart d’entre elles sont abandonnées avec le temps. Cependant, les bouleversement lexicaux, phonétiques, syntactiques propres aux adolescents, laissent des traces dans l’évolution de la langue et contribuent naturellement à la faire évoluer. Certaines innovations finissent par être acceptées et standardisées dans la langue courante. « Cacou », « cagole », « comater », « psychoter », « gloups »,  « lol », « chelou », « triper », « clasher », « boloss », « taffer », « groover », « selfie », « kiffer » et « surkiffer » sont désormais entrés dans les dictionnaires de la langue française.
 
Les adolescents sont donc des innovateurs linguistiques qui jouent un rôle important dans l’évolution de la langue. 

Captcha: