0   Commentaires

Documents sur les autodafés

Avez-vous des documents historiques sur les autodafés pour un exposé ?
Un autodafe dans le village de San Bartolome Otzolotepec
Anonyme [Public domain], via Wikimedia Commons
Tout d'abord, voici la définition de l'Autodafé sur Wikipédia :
 
Un autodafé (du portugais « acto da fé », traduction du latin « actus fidei » — « acte de foi »), est la cérémonie de pénitence publique célébrée par l'Inquisition espagnole ou portugaise, pendant laquelle celle-ci proclamait ses jugements.
Dans le langage populaire, ce terme est devenu pratiquement synonyme d'une exécution par le feu d'hérétiques. Ce glissement de sens est dû au fait que les condamnés relaps ou refusant de se rétracter étaient remis par l'Inquisition aux mains des autorités civiles, qui, parfois, les envoyaient aux bûchers. « Autodafé » est aussi couramment utilisé pour caractériser la destruction publique de livres ou de manuscrits par le feu.
 
Nous vous proposons quelques ouvrages, consultables à la Bpi (Bibliothèque publique d'information)
 
Le livre, une histoire vivante
Martyn Lyons, Ouest-France, Rennes, 2011
Notes : vous pourrez trouver à la page 200 un chapitre consacré aux ennemis du livre
A la Bpi, niveau 2, 020 (091) LYO
 
Livres en feu : histoire de la destruction sans fin des bibliothèques
Lucien Polastron, Denoël, Paris, 2004, Collection Médiations GF
Résumé : Considérée comme subversive ou comme symbole du pouvoir absolu, la bibliothèque est souvent au centre des crises et des conflits. De l'incendie d'Alexandrie à celui de Sarajevo en 1992, ce livre retrace l'histoire des grandes destructions de bibliothèques, évoquant aussi les dangers récents qui les guettent : attaque du support papier, rêves pharaoniques...
A la Bpi, niveau 2, 020 (091) POL
 

Une recherche dans le catalogue Sudoc (catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l'enseignement supérieur et de la recherche) avec l'expression "Autodafés de livres" donne 59 résultats, dont par exemple :

Histoire universelle de la destruction des livres : des tablettes sumériennes à la guerre d'Irak
Fernando Báez, traduit de l'espagnol (Venezuela) par Nelly Lhermillier, Fayard, Paris, 2008
Résumé : Histoire de la destruction des livres, de l'anéantissement des tablettes sumériennes aux destructions de bibliothèques en Irak, en passant par le saccage de la bibliothèque d'Alexandrie ou les autodafés de livres de l'Inquisition et des nazis. L'auteur souligne que ces destructions correspondent à une volonté de destruction de la mémoire et de l'histoire.
Notice sur le site du Sudoc 


Nous avons également repéré les articles suivants :
  • "De l'autodafé aux enfers des bibliothèques"Emmanuel Pierrat, Le Magazine Littéraire, n°470, décembre 2007, p. 44
     
  • "Terroristes au nom de Dieu"L'Histoire, n°259, novembre 2001
     
  • "L'autodafé, quand le feu tue les hérétiques ou détruit les livres", Constance Dubus, Suite 101 [en ligne], juillet 2013, consultable ici.

 
Cordialement,

Eurêkoi - Bibliothèque publique d'information
Captcha: