0   Commentaires
Interview
Appartient au dossier :

Décrire la musique

Des vinyls et un casque d'écoute
Photo by Mark Solarski on Unsplash
Pendant l'adolescence, le handicap visuel d’Olivier Delaporte l’empêche de se consacrer aux mêmes loisirs sportifs que ses camarades. Il passe alors une partie de son temps libre à écouter la radio, qui le fascine et le fait voyager. Il s’exerce même dans sa chambre à enregistrer ses propres émissions sur cassette. Depuis, il en a fait son métier. Au cours de sa carrière radiophonique, il a travaillé avec des personnes inspirantes, mais il a également subi des discriminations à l'embauche. Dans le cadre du partenariat entre Radio Campus Paris et Balises, Mareva Jacquart l’a rencontré.
Olivier Delaporte débute sa carrière radiophonique le 15 août 1984 à l’antenne de Radio Arlequin à Rouen. Il y reste quelques années avant de travailler sur Rock FM, California FM et Radio France Auxerre. En 1992, il s’éloigne quelque temps de la radio et se consacre à différents projets qui le mènent à s’intéresser au jazz.
À partir de 2010, il reprend le micro en lançant sa webradio, Creative Sound Radio, dédiée au free jazz, et en tant que chroniqueur sur Vivre FM. Depuis septembre 2016, il est chroniqueur et animateur dans l’émission musicale Jazz and co, lancée en 2010 sur Radio Campus Paris par le journaliste Bruno Guermonprez.
 
Olivier Delaporte
Olivier Delaporte durant la soirée Jazz and co du 26 Juin 2018 à l'Anis gras, pour les 20 ans de Radio Campus Paris
Pour préparer ses interventions, pas de notes en braille, tout passe par la parole. Son aisance à l’antenne et sa maîtrise des mots lui permettent de capter l’auditoire. Il explique : 
« Une chronique, c’est un peu comme un bon vin, il faut l’avoir en bouche. Je me demande simplement ce que je veux raconter sur chaque disque. Ce n’est pas très compliqué parce que quand on passe des raretés, on a toujours quelque chose à dire. Là, il m’est tombé sous la main le disque de Klaus Cornell, un compositeur suisse : c’est une sorte de mélange entre jazz, musique contemporaine et un chœur de cent chanteuses liturgiques. Il suffit de décrire la musique, et la chronique est faite ! »
Cette capacité oratoire est bien entendu le fruit d’un travail constant et rigoureux :
 « Quand on parle, on ne s'adresse qu’à un seul auditeur, c’est vraiment une relation intime. C’est pour ça qu’il faut au maximum se passer du texte. Certains animateurs ennuient leur auditoire en une minute alors que d'autres tiennent les auditeurs en haleine pendant un long moment. Ça passe par la façon de s’exprimer, la tonalité de la voix, le rythme, le propos. Nous sommes les interprètes de nos interventions.
Il faut se réécouter en permanence quand on fait de la radio. Par exemple, cette année, j’ai découvert que j’étais encore déstabilisé par les problèmes techniques : à quelques secondes de prendre l’antenne, le réalisateur m'a dit qu’aucun des extraits musicaux prévus ne fonctionnait… donc j'ai sorti un CD que je lui ai lancé dans la panique, et ma première intervention a été ratée. J’ai été déstabilisé et ça, il faut le travailler. »
Selon Olivier Delaporte, l'aisance orale passe donc par le travail et l’expérience. Il considère que le handicap visuel ne permet pas de développer un rapport au son plus fin que les personnes voyantes :
« J’ai beaucoup entendu dire que les mal-voyants et les non-voyants pouvaient faire de la radio, que c’était un métier pour eux. En fait, il ne faut pas confondre le rapport au bruit et le rapport au son. Quand on est mal-voyant ou non-voyant, effectivement, on fait davantage attention aux bruits de la vie quotidienne, à ce qu’il y a sous nos pieds. Mais la radio ce n’est pas la même chose : c’est du son et c’est un rythme particulier. Ce n’est donc pas foncièrement un métier pour les mal-voyants. En revanche, c’est un métier où l’on a notre place. »
Écouter un extrait d’une chronique diffusée dans Jazz and co le 20 novembre 2017 :

 
Mareva Jacquart
Pour Radio Campus Paris
CC BY-SA 3.0 FR
Appartient au dossier :

Tags :
radio
handicap
jazz
Captcha: