0   Commentaires
Article
Appartient au dossier :

La radio, la nuit

Quand la nuit tombe, les émissions de radio changent de ton et se font plus proches de leurs auditeurs. Marine Beccarelli, spécialiste de l'histoire des médias et de la radio, nous raconte les nuits de Radio Campus Paris.
À partir de la fin des années 1950, les stations de radio françaises prolongent leur temps de diffusion de plus en plus tardivement dans la nuit, afin de tenir compagnie aux auditeurs nocturnes – travailleurs de nuit, insomniaques, étudiants, personnes âgées ou noctambules. Des émissions d’un genre parfois nouveau voient ainsi le jour, avec un autre ton – souvent plus intime et plus détendu –, un autre rythme – déconnecté de l’urgence diurne –, et même parfois une autre musique – alternative, moins « grand public ».
Une parole libérée peut s’épanouir sur les ondes dans ce moment particulier de l'entre-deux jours, durant lequel les langues se délient et le temps semble parfois se suspendre. Citons ainsi quelques émissions cultes, comme Allô Macha de Macha Béranger (1977-2006) et le Pop Club de José Artur (1965-2005) sur France Inter, Les Nuits Magnétiques sur France Culture (1978-1999), ou encore les émissions de Maurice sur Skyrock dans les années 1990.
Aujourd’hui, la plupart des stations de radio ont cessé de réaliser des émissions en direct après minuit, par souci d’économie.
émission nocturne
À l'occasion de la diffusion d'une émission nocturne en hors-les-murs, Radio Campus Paris délocalise son studio © Radio Campus Paris
Radio Campus Paris, station associative créée en 1998, émet en demi-fréquence de 17 h 30 à 5 h 30 du matin sur le 93.9 FM et est diffusée 24 heures sur 24 en streaming sur Internet. La station continue d’utiliser la nuit comme un terrain de jeu pour une créativité et une intimité particulières. Si ses émissions en direct cessent le plus souvent à minuit, la nuit est consacrée à la diffusion de contenus spécialement adaptés à l’atmosphère nocturne. La grille 2017-2018 comporte ainsi deux créneaux distincts : « Chelou » de 1 h à 3 h, tranche réservée à toutes les expérimentations possibles, bizarres ou extravagantes, puis la playlist « Noctamlist », de 3 h à 7 h du matin.

Surtout, Radio Campus Paris propose environ une fois par an des nuits spéciales en direct, qui s’étirent jusqu’au petit matin. Chacune de ces nuits est l'occasion d'explorer un thème, à travers ses dimensions philosophiques, scientifiques, historiques, comiques, érotiques, musicales… Ainsi « La Nuit des survivants » a-t-elle eu lieu en 2012, « La Nuit des émotions » en 2013, « La Nuit du cul » en 2015, « La Nuit du bruit » en 2016, « La Nuit du risque » en 2017.
À chaque fois, les animateurs bénévoles reçoivent des invités en direct. Chercheurs, artistes, journalistes, scientifiques, comédiens, écrivains, philosophes, tous partageant un moment de convivialité dans ce studio de nuit, tandis que l’émission est ponctuée de chroniques, de lectures, de montages sonores et de musiques spécialement choisies. Ces nuits constituent de longs espaces de parole curieuse, de grands moments de radio. Qui a dit que les nuit étaient faites pour dormir ?
 
Écouter un extrait de "La Nuit des survivants" enregistrée en direct de minuit à 6 h dans le studio de Radio Campus Paris, le 21 décembre 2012. 

Marine Beccarelli
Pour Radio Campus Paris
Captcha: