0   Commentaires
Publié le

Radio Libertaire, histoire d'une radio libre 2/4 : Les chansonniers

Le chanteur Renaud dans les studios
Renaud dans les studios de Radio Libertaire. Photographie non datée, probablement avant la saisie du 28 août 1983. Archives de la Fédération anarchiste, fonds Radio Libertaire
Tags :
radio
Sur la deuxième photographie de notre série consacrée aux débuts de Radio Libertaire, les animateurs sont en compagnie du chanteur Renaud.

Au cours des années soixante-dix et quatre-vingt, de nombreuses radios libres sont créées en France par des acteurs aux motivations diverses : des militants politiques, des religieux, des communautés d’entraide, des entrepreneurs. Cependant, sous la présidence de Giscard d'Estaing, les autorités brouillent les fréquences des radios pirates pour conserver un monopole d'État sur la radiodiffusion. Après son élection en 1981, le président François Mitterrand choisit de légaliser ce nouvel usage de la bande FM afin de mieux l'encadrer. 
 
L'histoire de Radio Libertaire, radio de la Fédération anarchiste fondée en 1981, est emblématique du mouvement des radios libres. La station ne dispose d'aucune ressource publicitaire et émet uniquement en région parisienne. Elle donne à entendre les luttes politiques et syndicales de l’époque, mais aussi des formes musicales encore peu diffusées : chanson française engagée, rock, free jazz...

Cette série iconographique s'inscrit dans le cadre du partenariat entre la Bibliothèque publique d'information et Radio Campus Paris, pour célébrer les vingt ans de la station associative.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Sur cette photo, les animateurs anarchistes ont invité Renaud à les rejoindre en studio. Chanteur engagé, Renaud fait partie des auteurs diffusés régulièrement sur les ondes de Radio Libertaire.
Depuis la création de la radio le 1er Septembre 1981, les contributeurs diffusent certes des contenus politiques (émissions politiques, invités militants, syndicalistes) mais aussi une programmation musicale d’expression francophone et militante.
Les anarchistes ont en effet un objectif :
« dévoiler au public la richesse de la chanson et de la musique d'expression française contrairement à l'ensemble des moyens de radiodiffusion qui diffuse de la musique d'expression anglo-saxonne pour un public francophone ! »
(Dossier de demande de création d'une radio en modulation de fréquence, daté du 18 février 1982) 

Au début des années quatre-vingt, les chansonniers francophones éprouvent des difficultés à diffuser leur musique dans les médias. Radio Libertaire constitue désormais l’un des principaux canaux de diffusion pour eux.
Cependant, cette relation n’est pas à sens unique : les chansonniers contribuent grandement au financement de Radio Libertaire en participant à des galas de soutien à la radio à l'issue desquels ils reversent leur cachet aux anarchistes.
Léo Ferré, Bernard Lavilliers, Jacques Debronckart, Alain Aurenche, Patrick Font et Philippe Val, Serge Utgé-Royo, Marc Robine et bien d’autres jouent ainsi pour Radio Libertaire entre 1982 et 1986.

Félix Patiès
Auteur :
Captcha: