0   Commentaires
Article
Appartient au dossier :

La musique "folk" ou musique régionale

L'expression « musique folk » englobe une grande partie des musiques régionales et villageoises et couvre donc une grande variété de genres et de formes musicales du sous-continent indien. Les lieux d’exécution sont également très divers : la rue, les temples, les maisons lors d'évènements sociaux ou religieux, les foires ou festivals folkloriques mais également les salles de concert. Ce sont des musiques bien souvent  jouées par des spécialistes de caste ou des communautés particulières et dont l’apprentissage reste avant tout familial.

Par ailleurs, la compétence musicale et la maîtrise d’un répertoire donné ne constituent parfois qu’un des aspects d’un tout autre métier (officiant rituel, agriculteur, barbier, etc.)
 
/files/live/sites/Balises/files/Images/Musique/394_baul-singers-sml.jpg
394 baul-singers-sml , par en:User:Mukerjee [CC-BY-SA 3.0] via Wikimedia Commons

Deux exemples sont ici développés, celui de la musique du Rajasthan, région et état du Nord-Ouest de l’Inde et celle de la musique Baul présente dans l’Etat du Bengale-Occidental, au Nord-Est du pays et au Bangladesh. Mais tant d’autres genres musicaux indiens de la tradition musicales folk, tribale ou dévotionnelle restent à découvrir ! Chaque région possède ses trésors musicaux, musiques mais aussi théâtres et danses que souvent elles accompagnent.

A l’ouest, l'exemple de la musique rajasthanie

Depuis plusieurs années maintenant, la musique du Rajasthan, cet état de l’Ouest aux portes du désert, devenu un des emblèmes touristiques de l’Inde pour ses palais et ses costumes très colorés, s’exporte. Les musiciens souvent issus de la communauté des Manganiars et celle des Langas sont traditionnellement invités à chanter lors des naissances, des mariages ou des fêtes religieuses. Ils accompagnent leurs chants profanes ou religieux de la sarangi, du kamanche (vièles à archet), du murali (instrument à vent). Pour l’accompagnement rythmique, ce sont le morchang (guimbarde), le dholak (tambour à double face) ou les kartals (deux bouts de bois joués à la manière de castagnettes) qui sont principalement utilisés.

Bien que comportant de nombreux points communs, l'art des Langas et des Manganiars n’est pas exactement similaire : les deux groupes qui ne proviennent pas de la même région du Rajasthan possèdent leur propre répertoire et style musical. 

> Découvrir la musique rajasthanie
à travers un extrait de : Inde - Rajasthan : les musiciens du désert / [interpr. par] Ramzan Khan ; Rana Khan,   kamayacha, tambour dholak ; Pempa Khan, murali ; Choga Khan, khartal, dholak ; Daoud Khan... [al.]

A l’est, l'exemple de la musique Baul

La musique Baul du Bengale, autre forme de musique qualifiée de folk par opposition à la musique classique, a su également plaire aux auditeurs d’origine variée par le chant poignant de ces poètes-chanteurs itinérants. Accompagnés généralement d’un ektara, d’un khamak ou d’un dotar (instrument à une, deux ou quatre cordes), ils chantent les principes mystiques. Adeptes des pratiques tantriques, les Bauls considèrent le corps comme le centre du savoir et de l’expérience divine et sont liés à un gourou qui leur enseigne les doctrines ésotériques. Dans ce contexte, les chants incarnent la quête du divin et transmettent une vérité importante pour les initiés. La musique Baul a été proclamée en 2005 « chef d’œœuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » par l’UNESCO.

> Découvrir la musique Baul
à travers un extrait de Bengale : chants des "fous" / enregistrements de G. Luneau. 
A la Bpi, niveau 3, 781(540) BEN

Captcha: