0   Commentaires
Analyse
Appartient au dossier :

De la famille mononucléaire aux familles plurielles

La famille au lendemain de la Seconde guerre mondiale était exclusivement basée sur l'unité d'un couple de deux parents de sexe différent, liés par une relation stable, assurant la reproduction et l'éducation des enfants. Elle perpétuait un ordre patriarcal fondé sur la primauté économique et morale de l'homme adulte, seul décideur et responsable dans le couple (les femmes n'avaient d'ailleurs pas non plus la majorité politique, n'ayant pas eu le droit de vote avant 1945). Toutes les formes atypiques de sexualité, de procréation ou de filiation qui n'entraient pas dans la norme étaient rejetées dans la clandestinité.

Dans les années 60, l'accès massif des filles à l'enseignement jusqu'au supérieur, et leur entrée sur le marché du travail,  conduisent progressivement à une remise en cause dans le droit de l'ordre patriarcal devenu archaïque : disparition de la notion de « chef de famille », liberté de travailler sans autorisation maritale pour les femmes (1965), autorisation du divorce, suppression de la distinction entre enfant naturel et enfant légitime, partage égal de l'autorité parentale, attribution des mêmes droits aux couples mariés ou en « union libre ».

On assiste à une chute de la fécondité avec des familles moins nombreuses, de la nuptialité et un recul de l'âge du mariage. Une exigence de transparence se fait jour : séparation et adultère ne sont plus des tabous (mais sortent de la marginalité), il y a une augmentation des divorces, un développement de l'union libre.

L'évolution de la condition féminine conduit, avec les progrès de la contraception, à des revendications d'égalité des droits qui se traduisent dans de nombreuses luttes. Les luttes (et mouvements)  féministes, qui ont explosé en mai 1968 et les années qui suivirent montrent que les femmes veulent et peuvent désormais être maîtresses de leur destin, y compris (et surtout) du point de vue de la maternité.

Les « nouveaux pères » se cherchent une nouvelle place, aux côtés de la mère, et non plus au dessus. Les couples homosexuels, une fois "sortis du placard" revendiquent eux aussi le droit de fonder une famille. Les configurations familiales se diversifient, le terme de « parentalité », apparait, qui regroupe toutes les façons de « faire famille ».

Captcha: