0   Commentaires

Quelles communautés vivent dans le secteur de La Chapelle, à Paris ?

Quelles sont les communautés qui vivent dans le secteur de La Chapelle à Paris (ou qui le fréquentent) ?
Fête de Ganesh Paris 2004
Fête de Ganesh, Paris, 2004, By Mai-Linh Doan [CC-BY-SA-3.0] via Wikimedia Commons
Le recensement "des communautés en terme d'origines culturo-ethnico-religieuses qui vivent et fréquentent le secteur de La Chapelle" ne fait l'objet d'aucune documentation institutionnelle. 
En effet, Les statistiques ethniques sont interdites en France en vertu de la loi informatique et liberté 78-17 datant du 06 janvier 1978. Ce texte interdit de recueillir et de conserver des informations sur les origines raciales ou ethniques des personnes. 
Des dérogations à cette interdiction de statistiques ethniques existent mais elles concernent les chercheurs: la loi leur donne en effet la possibilité au coup par coup de compiler des données sur l’appartenance raciale, ethnique ou religieuse. Pour cela, les chercheurs doivent faire une demande à la CNIL, la Commission nationale de l’informatique et des libertés, qui étudie chaque enquête.

Ainsi, après avoir contacté divers organismes et services municipaux (mairie de Paris, marie du 18ème arrondissement, Service des Affaires Générales et Recensement de la Population du 18ème arrondissement), je n'ai pu obtenir aucune réponse satisfaisante.

D'autre part, l'INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) propose une étude sur la population du 18ème arrondissement de Paris, mais pour être conforme à ses missions ainsi qu'à la loi citée ci-dessus, cette étude reste très générale et analyse la population en terme de pyramide des âges, logement et en lien avec l'activité économique de l'arrondissement. 
Par conséquent, les informations susceptibles de vous intéresser et accessibles sont :

Un livre référencé dans le Sudoc :

En territoire tamoul à Paris : un quartier ethnique au métro La Chapelle
Mary, Aude, Paris: Autrement, 2008
Notice: http://www.sudoc.fr/128301511

Un mémoire de DEA

Situation urbaine d'inter-ethnicité : la cas du quartier de La Chapelle. Les Tamouls face à la population locale(Université de Lille 2, école doctorale 74) :
Dequirez, Gaëlle, 2001-2002.
Lien vers le mémoire (pdf)

Des articles dans diverses revues ou publications électroniques :

Chroniques : la diaspora tamoule : de la migration internationale à l'encrage commercial en Ile-de-France
Revue-Urbanité, 29 avril 2015. Lien vers l'article

L'immigration sri-lankaise
Hommes et migrations, 2011, n°1291, p 6-10. Consulter l'article

La Chapelle, un théâtre monde.
Anthony Goreau-Ponceaud. e-migrinter, MIGRINTER, 2009, n°4, pp.58-69. Lire l'article

La population tamoule à Paris : état des lieux de la recherche et témoignages
Lola Whilhelm,Terra-HN, septembre 2011, n° 17, p17-18.
Recueil Alexandries › Collections › Synthèses. Lire cet article

Tamouls à Paris : la tentation de l'entre-soi.
Regards, octobre 2009, n°65. Consulter cet article

Les Tamouls de la Chapelle. Entre solidarité et dépendance.
Hommes et migrations, 2011, n°1291, p 82-93
En ligne, un dossier complet : "Les diasporas sri Lankaises", avec un article rédigé par Philippe Gazagne qui concerne directement votre centre d'intérêt.
Ce dossier aborde de manière comparative les réalités des diasporas sri lankaises, majoritairement tamoules, qui depuis trois décennies se déploient en Europe hors du sillage du Commonwealth. Il met l'accent sur la complexité de cette migration, en termes de pluralité linguistique et religieuse comme de dynamiques socio-économiques. L'identité des Tamouls en diaspora, façonnée par l'exil et le conflit porté par les rebelles, est aujourd'hui confrontée au retour de la paix à Sri Lanka.


Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
Captcha: