0   Commentaires

Recherches sur la Nef de Charles Quint....

Je fais des recherches sur un objet particulier, la Nef de Charles Quint, c'est une horloge-automate qui date environ de 1680 (sous Rodolphe II et non Charles Quint), et est conservée au musée national de la Renaissance d'Ecouen. Comme le catalogue d'exposition "Ces curieux navires 3 automates de la renaissance" j'aimerais trouver d'autres sources. Il faudrait donc orienter la recherche vers l'orfèvrerie et l'horlogerie dans l'empire romain germanique ou en Allemagne, à la renaissance ou vers 1680. Ou bien encore sur les objets ou sur l'art à la gloire de Charles Quint. 
Merci beaucoup d'avance! 
photographie de la Nef de Charles Quint
Nef de Charles Quint, château d'Ecouen, By P.poschadel (Own work) CC BY-SA 3.0

Ouvrages de la Bpi

Pour vous répondre, nous avons tout d'abord consulté les ouvrages de la Bpi sur le musée d'Ecouen où est exposé cet objet :

* Musée national de la Renaissance: Château d'Ecouen
Alain Erlande-Brandenburg, Pierre Ennès, Julia Fritsch, Réunion des musées nationaux, 2000 - 125 pages
un paragraphe Page 118 et une photographie pleine page page 119
A la Bpi, niveau 3, 7.3(441)ECOU

*Musée national de la Renaissance, Château d'Ecouen
Réunion des musées nationaux permalien
Une page de description pages 96 et une photographie pleine page page 97
A la Bpi, niveau 3, 7.3(441)ECOU

*Musée national de la Renaissance, château d'Ecouen : guide; Exposition. Ecouen, Musée national de la Renaissance. notice
Une brève description et photographie pages 65-66

puis des ouvrages plus spécialisés :

Silver and gold : courtly splendour from Augsburg
A la Bpi, niveau 3, 745.33 SEE  notice complète
 feuilleté en vain

Navi d'argento; Nefs ; Silver chips voir la notice
A la Bpi, niveau 3, 745.33 FUS
Page 47, on trouve une photographie pleine page, au verso planche 13 de cet ouvrage, un détail de la nef.
Il est certainement question de la Nef de Charles Quint dans cet ouvrage uniquement consacré aux nefs d'orfèvrerie mais l'absence d'index n'en rend pas la consultation aisée ; Le texte est bilingue anglais - italien. Une page de bibliographie à la fin de l'ouvrage vous sera sans doute utile.

Des références de bases de données

* Repérée dans la base Artsources (consultable à la Bpi) :

"Une fastueuse horloge-automate: la Nef dite “de Charles Quint”, A. Carion, Musée Nationale de la Renaissance, Ecouen. : exhibit. FMR. 100, 15, Oct. 1999. ISSN: 03940462.
Résumé: A review of “Une fastueuse horloge-automate: la Nef dite "de Charles Quint" an exhibition at the Musée national de la Renaissance in Ecouen, France, from September 22, 1999, to January 5, 2000. The show focuses on a sumptuous piece of goldsmithery commissioned by Rudolph II, a ship form that accommodates a clock-automaton complete with a miniature organ. Some 50 other works exhibited alongside this exceptional piece, including automata, gold plate, and tapestry, help place it in its historical and symbolical context.
Permalien de la notice de la revue FMR dans le catalogue collectif Sudoc


* Dans la base BHA (Getty Research Institute, en libre accès sur internet)


Title:Ships of curiosity : three Renaissance automata.
Author/Creator:Oursel, Herve
Publisher:Paris (FRA) Editions de la Réunion des musées nationaux
Creation Date:2001
Physical Description:152 p. : bibliogr., index, ill. (qq. col.) (col. ill.)
Summary:Ouvrage consacré aux trois nefs attribuées au fabricant d'automates Hans Schlottheim et conservées respectivement à Ecouen, Musée national de la Renaissance, Londres, British Museum et Vienne, Kunsthistorisches Museum. En annexe, est publié le catalogue de l'exposition Une fastueuse horloge automate : la Nef dite de Charles Quint, montée au château d'Ecouen du 23 septembre 1999 au 5 janvier 2000. Un chapitre est consacré au cabinet decuriosités de Rodolphe II à Prague
Language: English
Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/070147841


Enfin, nous vous conseillons de poser votre question à l'INHA (Institut national d'histoire de l'art) par l'intermédiaire du service Rue des facs 
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information


 
Captcha: