Sélection

Appartient au dossier : Lectures d’été

Lectures d’été 3/10 : 5 contes fantastiques modernes

Inquiétant, troublant, en marge des autres littératures de l’imaginaire, le genre fantastique continue d’inspirer les auteurs du monde entier. Le monde du rêve y devient le reflet de préoccupations politiques ou la caisse de résonance d’affects indicibles. Tu vas voir ce que tu vas lire vous invite à traverser le miroir avec cinq contes fantastiques modernes, héritiers du réalisme magique sud-américain, du roman gothique du 19e siècle et des labyrinthes textuels de Kafka et Borges.

Retrouvez sur Facebook et Instagram d’autres recommandations faites par Tu vas voir ce que tu vas lire, la page littérature de la Bibliothèque publique d’information.

Publié le 06/07/2020 - CC BY-SA 3.0 FR

Sélection de références

Cristallisation secrète

Cristallisation secrète

Yoko Ogawa
Actes Sud, 2009

Sur une île japonaise, les éléments et les objets disparaissent sans crier gare. Mystérieusement, les uns après les autres. D’abord, ce sont les oiseaux, puis les fleurs, les photographies… tous s’effacent progressivement de la mémoire des habitants. Dans cette vie qui s’amenuise, la narratrice, romancière, n’écrit justement que sur la disparition. Sa rencontre avec R., fidèle éditeur qui sait se souvenir, va bouleverser son quotidien et son rapport aux mots.

Romancière japonaise singulière, Yoko Ogawa a l’art des atmosphères étranges qui déstabilisent le lecteur. À la fois récit intime et parabole du totalitarisme, Cristallisation secrète se lit d’une traite, jusqu’à l’évaporation de son auteur même.

À la Bpi, niveau 3, 895.6 OGAW.Y 2

La Maison dans laquelle

Mariam Petrosyan
Monsieur Toussaint Louverture, 2016

Lorsque Erik arrive dans la Maison, c’est tout un nouveau monde qu’il doit apprivoiser, avec ses rites et ses lois. Dans cet étrange orphelinat, les enfants se sont construit leur propre univers, une fantasmagorie inquiétante et onirique qui leur permet de tenir à distance le réel. Aussitôt affublé d’un surnom qui deviendra sa seule identité, Erik devenu Fumeur prend place parmi ses pairs : Chacal, l’Aveugle, Sphinx, Noiraud, Vautour… Avec eux, il va passer de l’autre côté du miroir et flirter avec les plus grands dangers…

Récit initiatique hors normes, La Maison dans laquelle est une immersion dans un univers mental foisonnant, dont les tenants et les aboutissants se dévoilent lentement, au fil d’une narration à facettes qui joue des temporalités et de la porosité entre réalité et fantasme. Franchir le seuil de La Maison dans laquelle implique de se prêter à ce jeu troublant de brouillage des frontières, qui fonde le simulacre morbide auquel se livrent ses héros pour déjouer leur peur de l’abandon et de la solitude. D’une complexité grisante, ce récit-puzzle est hanté par des visions d’une puissance rare et émaillé d’énigmes insolubles dont il tire un pouvoir de fascination durable.

À la Bpi, niveau 3, 882 PETR.M 4 DO

Le Bûcher

György Dragomán
Gallimard, 2018

Depuis que sa grand-mère est venue la chercher aux portes de l’orphelinat, la vie d’Emma, treize ans, a basculé. Partie vivre dans son village rude et reculé, elle découvre peu à peu le quotidien de cette vieille dame aux airs de sorcière païenne, dépositaire de rites séculaires et victime des médisances de ses voisins, convaincus qu’elle et son mari entretenaient des liens troubles avec la dictature tout juste renversée… Évoluant dans un univers peuplé de fantômes et de golems, Emma devra comprendre par elle-même de quelles erreurs, de quelles blessures elle est, bien malgré elle, l’héritière.

Décrivant magistralement un monde en proie à la suspicion généralisée et à l’angoisse de la transition, György Dragomán déploie un réalisme magique noir et enchanteur et exorcise à travers la bouleversante quête initiatique d’Emma le passé proche de la Roumanie. À la fois paranoïaque et féerique, Le Bûcher envoûtera celles et ceux qui aiment les expériences littéraires étranges et fortes !

À la Bpi, niveau 3, 894.51 DRAG 4 MA

Solénoïde

Mircea Cărtărescu
les Éditions Noir sur blanc, 2019

Écrivain raté, enseignant désabusé, homme solitaire et anxieux, le héros de Solénoïde traîne son spleen dans les rues du Bucarest des années quatre-vingt. Les cauchemars de ses nuits agitées, nourris par les souvenirs de son enfance humiliée et par son obsession pour les parasites en tous genres, débordent de plus en plus sur ses journées, durant lesquelles il doit faire face à des élèves qu’il craint. Petit à petit, se révèle ainsi à lui un univers dérobé. De la bobine magnétique — un solénoïde — enfouie sous sa maison à la mystérieuse usine désaffectée qui abrite un musée des horreurs anatomiques, c’est tout un ensemble de signaux que semble lui adresser son monde onirique, inquiétant et cryptique — avec, au bout du chemin, une improbable rédemption.

Expérience de lecture immersive et obsédante, Solénoïde enferme son lecteur dans un univers à la puissance visuelle affolante, qui évoque autant l’Aurélia de Nerval que les labyrinthes de Borges, le fantastique morbide de Lovecraft ou les constructions d’Escher. Porte-parole d’une humanité révoltée face au scandale de la mort et de la souffrance, tantôt prophète et tantôt martyr, le héros de Cărtărescu s’y débat sans fin, ressassant sa complainte et questionnant les possibles issues que sont l’art ou l’amour. Grand cri de douleur, Solénoïde est un astre noir qui assoit définitivement la position de Mircea Cărtărescu en auteur nobélisable.

À la Bpi, niveau 3, 859 CART 4 SO

La Fracture

Nina Allan
Tristram, 2019

Par une après-midi d’été, Julie Rouane, dix-sept ans, disparaît sans laisser de trace. Est-ce une fugue, un enlèvement ? Aucune piste envisagée par la police ne permet de retrouver la jeune fille. Vingt ans plus tard, ses parents et sa sœur Selena composent toujours difficilement avec cette absence. Alors, quand Selena reçoit un appel de Julie qui lui demande de la voir et lui explique qu’elle a passé vingt ans sur Tristane, un monde extra-terrestre dans lequel elle s’est introduite par une fracture spatio-temporelle, c’est toute sa vie qui vacille…

En mêlant la sordide réalité des recherches infructueuses après un rapt et un récit fantastique délicat et cristallin, Nina Allan instille une inquiétante étrangeté propre à révéler les paradoxes les plus subtils de la psyché de ses personnages. La science-fiction y devient le miroir déformant de vies brisées, un contrepoint ambigu qui rejoue sur un autre mode le drame sans cesse ressassé par Selena et ses parents. Captivant et énigmatique, La Fracture est un roman qui trouble durablement, tant par sa forme changeante que par sa façon de nous confronter à une question saisissante : quelles fictions sommes-nous prêts à faire nôtres pour mieux accepter la disparition de ce qui nous est cher ?

À la Bpi, niveau 3, 820″20″ ALLA 4 RI