Une jeune femme lit au bord de l'eau.
mvp sur Unsplash
Dossier

Plongée littéraire dans le réel

Publié le 
En 1842, Honoré de Balzac se fait tirer le portrait grâce au daguerréotype des frères Bisson. Pour l’auteur des 90 récits formant La Comédie humaine, le parallèle entre écriture et photographie est une révélation : Balzac écrit en 1844 qu’il souhaite « daguerréotyper la société ». Pour Stendhal aussi, son contemporain, le roman doit être un reflet de la réalité, un « miroir qu’on promène le long d’un chemin ».
Portrait d'Honoré de Balzac
Louis-Auguste Bisson, Daguerréotype d’Honoré de Balzac, 1842, domaine public
L’attention documentaire de la littérature romanesque est donc ancrée dans son histoire. Mais quels récits proposent, aujourd’hui, les auteurs qui se réfèrent au réel ? Par quels biais littéraires font-ils vivre cette évocation, et sur quelle documentation s’appuient-ils ? Balises accompagne la première édition du festival « Effractions » en proposant quelques pistes de réflexion.