0   Commentaires
Publié le

Murs frontières : Espagne-Maroc

gros plan sur la barrière -frontière à Melilla
Melilla par fronterasur [CC BY-NC 2.0], via Flickr
En écho au parcours photographique Amexica, le mur frontière  proposé au niveau 2 de la bibliothèque, du 3 septembre au 19 octobre 2015, nous vous présentons quelques murs frontières dans le monde.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Depuis la chute du Mur de Berlin, les murs frontières ne disparaissent pas, mais au contraire se multiplient. Certaines de ces barrières sont connues : le mur entre le Mexique et les États-Unis, justement ou celui séparant l'Espagne du Maroc. D'autres le sont moins, comme le «mur de sable» dans le Sahara occidental, ou encore les barrières qui séparent l'Inde du Bangladesh et du Pakistan.

Espagne - Maroc

La ville de Melilla est une enclave espagnole de 12,3 km2 située au nord-ouest du Maroc. Ce territoire, occupé par les Espagnols en 1497, est resté depuis cette date, une partie d'Espagne sur le continent africain. 
Pénétrer dans Melilla signifie entrer dans l'Union européenne.
De ce fait, Melilla et sa voisine, la ville de Ceuta, exercent un grand pouvoir d'attraction sur les populations africaines.  
En 1995, pour tenter de contrôler voire d'arrêter la pression migratoire ainsi que la contrebande, l'Espagne décide de mettre en place des fortifications militaires équipées de systèmes de surveillance.
D'une hauteur de trois mètres, ces barrières essentiellement constituées de grillages et de barbelés sont longues de 8 km à Melilla et de 12 km à Ceuta. 

Dès leur édification, de nombreux drames humanitaires  se sont succédés. 
En 2005, des centaines de migrants venus d'Afrique sub-saharienne ont pris d'assaut les barrières de Melilla et Ceuta, six d'entre eux ont été tués. Depuis, leur hauteur est passée de trois à six mètres. La barrière, elle-même a été doublée et renforcée de barbelés. Ce passage du Maroc vers l'Europe est devenu pratiquement infranchissable.
La route des migrants a pris alors une autre direction en privilégiant le passage par les îles de la mer Méditerranée malgré les risques de naufrages.

A lire sur Balises 


 
Auteur :
Captcha: