Son

Appartient au dossier : Réelles fictions : le podcast

Réelles fictions 1/5 : « Diversité et mésentente font la richesse d’une ville »

Dans cet épisode de Réelles fictions, le philosophe de l’urbain Thierry Paquot parle du roman d’Alain Damasio, Les Furtifs. Il aborde la ville décrite par Alain Damasio : les circulations des personnages, l’organisation politique, la périphérie. Il la compare à d’autres villes d’œuvres de science-fiction et d’anticipation. 

Réelles fictions est une série de podcasts qui présentent les cinq romans sélectionnés pour le prix Effractions. Ce prix récompense un roman qui entretient un lien fort avec le réel ; il est remis par la Bibliothèque publique d’information et la Société des Gens de Lettres pendant le festival littéraire « Effractions » en mars 2020.


Références citées dans le podcast : 

Richard Fleischer, Soleil vert, Metro-Goldwyn-Mayer, 1974.
Jean-Luc Godard, Alphaville, Athos Films, 1965.
Fritz Lang, Metropolis, Universum-Film AG, 1927.
Ridley Scott, Blade Runner, The Ladd Company, 1982.

Bernard Charbonneau, Vers la banlieue totale, Eterotopia, 2018.
Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, Plon, 1932.
Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire, (1576), Vrin, 2014.
Georges Orwell, 1984, Gallimard, 1949.
Thierry Paquot, Désastres urbains : les villes meurent aussi, La Découverte, 2015.

Extr​ait lu :

Alain Damasio, Les Furtifs, pages 87 et 88 © La Volte, 2019.

Cet épisode a été préparé par Cyril Tavan.
Lecture : Denis Cordazzo.
Réalisation : Camille Delon et Renaud Ghys.
Musique : Thomas Boulard.
Merci aux éditions La Volte, à Sébastien Gaudelus, à Inès Carme et à Blandine Fauré.
Ce podcast a été enregistré dans les studios du Centre Pompidou.

Version accessible du podcast

Publié le 10/02/2020 - CC BY-NC-SA 4.0

Sélection de références

Les Furtifs

Alain Damasio
La Volte, 2019

Dans les villes de 2041, nul ne peut plus prétendre à l’anonymat. Réalité augmentée, publicités ciblées, « expériences premium » destinées aux plus aisés : tout y est fondé sur la reconnaissance de l’identité de chacun, à chaque instant. Dans cet univers de surveillance continue, une légende urbaine commence à prendre de l’importance : il existerait une espèce inconnue, capable d’échapper au regard humain et à toutes les technologies en se déplaçant à grande vitesse et en s’adaptant par des mutations quasi-instantanées à son environnement. Ces mystérieux « Furtifs » sont au cœur des recherches d’une unité militaire secrète, le Récif, où vient d’entrer Lorca Varèse, convaincu que la disparition de sa fille de quatre ans a un rapport avec l’existence de ces créatures insaisissables.

Récit polyphonique à six narrateurs, Les Furtifs est une aventure du langage autant qu’une épopée de science-fiction. Au travers de ces six voix bien distinctes, Alain Damasio déploie toute l’étendue de sa virtuosité stylistique, forgeant une langue mouvante, instable, en proie à des mutations poétiques qui reflètent le rapport sensible au monde des Furtifs et de cette poignée de personnages qui, en les approchant, s’imprègnent de leurs capacités.
Autour de ce passionnant exercice d’équilibriste, Damasio construit un récit riche en rebondissements et d’une puissance visuelle fulgurante, où s’entremêlent un univers SF fortement politique, qui interroge la privatisation galopante de tous les espaces publics, et une forme de merveilleux héritée du conte, propre à réenchanter notre rapport au monde et à remettre en question la place que s’y est octroyée l’humanité.

À la Bpi, niveau 3, 840″20″ DAMA 4 FU