0   Commentaires
Brève

84 % d'hommes dans l’armée française

Les femmes peuvent s’engager dans les services de santé de l’armée française depuis plus d’un siècle, et dans les corps combattants depuis 1938. En 1998, les quotas de recrutement qui limitaient l’accès des femmes à certains corps ont été abrogés. En 2019, l’armée poursuit-elle sa féminisation, ou reste-t-elle l’archétype d’un secteur majoritairement réservé aux hommes ? Armée rime-t-elle toujours avec masculinité ? Pour faire suite à la rencontre Tu seras viril ! Le masculin en question, organisée en janvier 2019 à la Bpi, Balises s'est penché sur le sujet. 

Photo by Timon Studler @ derstudi on Unsplash
Photo by Timon Studler @ derstudi on Unsplash

Selon le ministère de la Défense, le taux de femmes dans l’armée française est passé de 7,5 % en 1995 à 16 % en 2016. Ces chiffres font de l’armée française la quatrième armée la plus féminisée au monde. 
Ils demeurent cependant faibles, et masquent de plus grandes disparités de genre : si les femmes constituent 57,9 % des services de santé de l’armée, les hommes forment encore plus de 88 % des corps de l’armée de terre. Le taux de féminisation en opérations extérieures s’élevait en 2015 à 6,7 %, et aucune femme ne combattait encore dans la Légion étrangère en 2017.
Si la démasculinisation du monde de travail commence à prendre effet même dans ce secteur dominé par les hommes, l’égalité des genres n’est donc pas encore une réalité dans l’armée.

Captcha: