0   Commentaires
Article

Petite histoire de l'Euro de foot

Même ceux qui n'ont pas de TV,  ceux qui ne connaissent du football que le nom, ou encore celles et ceux qui vivent reclus l'auront remarqué, en ce moment, en France, il y a du football, et même beaucoup de football.
La faute à l'Euro organisé dans notre pays en ce moment même. Il y en aura jusqu'au 10 juillet, pour le meilleur et pour le pire. Mais connaissez-vous l'histoire de ce championnat européen dont l'année 2016 sera la dernière édition dans sa forme actuelle ?
Sa genèse épouse l'histoire de notre continent. Replonger dans son historique, c'est faire un cours accéléré de géopolitique européenne.


 

 
/files/live/sites/Balises/files/Images/Sports/Troph%c3%a9e_Delaunay-crop795x752-crop791x570-resize600x432.jpg
Trophée du championnat d'europe de football, by Liondartois [CC-BY-SA-4.0] sur Wikipedia



1960 : coup d'envoi de la première édition 

Une première édition qui débutera en France, et qui voit la victoire de l'URSS, portée par son mythique gardien Lev Ivanovitch, le seul gardien de but de l'histoire à avoir remporté un ballon d'or.

Les soviétiques seront également au cœur d'une polémique lors du quart de finale. A cette époque, les matchs se jouaient sous un format match aller-match retour dans les pays des protagonistes.
L'Espagne de Franco refuse de laisser entrer les communistes dans son pays. L'URSS gagne sur tapis vert (il n'y aura pas de match) avant de s'envoler vers la victoire finale.
 

Les années 90 : des pays sur la touche 

1990 : dernier match de l'équipe de la RDA

L'équipe d'Allemagne de l'Est qui représentait la RDA fera son dernier match le12 septembre 1990. Championne olympique en 1976,
elle s'honorera d'une victoire contre la RFA lors de la coupe du monde 1974. Ce 22 juin 1974 à Hambourg, l'Est affronte l'Ouest.
Franz Beckenbauer contre Jürgen Sparwasser ; un match dans l'histoire.

L'URSS gagnante de la 1ère édition disparaitra en 1991, avec son pays.

1992 :  naisssance de l'équipe de la CEI

À sa place, une équipe provisoire de la CEI va naitre de manière éphémère entre janvier 1992 et juin 1992.
Cette Communauté des Etats Indépendants réuniera 12 anciennes républiques soviétiques.
Elle perdra en phase de poules, avant les huitièmes de finale,  en 1992 et cessera d'exister, transformée en autant d'équipes nationales pour les anciennes républiques, et en une équipe de football de Russie.

 

equipe de football d'URSS
Equipe de football de l'URSS, by Nationaal archief Netherlands [CC-BY-SA-3.0 NL] sur Wikipedia. 
























1992 : dissolution de l'équipe de Yougoslavie

Pour les mêmes raisons, l'équipe de football de Yougoslavie sera elle aussi dissoute en 1992. Elle aura représenté diverses frontièreset diverses appellations, avant sa dernière mouture, la République Fédérative Socialiste de Yougoslavie.
Cette redoutable équipe sera finaliste des championnats d'Europe 1960 et 1968.
 

2 joueurs de football en 1953.
A gauche, deux joueurs Yougoslave: Bernard Vukas et Zlatko Cajkovski. by Nationaal archief Netherlands [CC-BY-SA-3.0-NL] sur wikipedia. 























Les années 2000 : France Grèce Espagne, un trio qui marque. 

L'année 2000 : bon souvenir pour la France, cauchemar pour l'Italie

La Belgique et les Pays-Bas reçoivent ce championnat qui restera comme un des plus beaux souvenirs de football pour tous les supporters Français. Inoubliable sera cette finale contre nos voisins transalpins et son scénario.
L'équipe de France, menée jusqu’à la 94e minute, filait vers la défaite. C'était sans compter sur  le pied droit de Wiltord qui fera asseoir tout le banc de la Squadra Azzura et nous enverra en prolongation.
Instant de tous les possibles, cette prolongation sera marqué par le but du sauveur David Trezeguet.
Explosion de joie de cette équipe France 98, expurgée de Leboeuf, Guivarc'h et Diomède.

La vengeance Italienne attendra la coupe du monde de 2006, avec une finale France-Italie dramatique, le coup de boule de Zizou, le pénalty raté de l'ancien sauveur Trezeguet, et une Italie qui exulte.
France-Italie en football, une histoire qui n'est pas terminée et qui aura probablement droit à son épilogue.
 


Les buts de Wiltord et Trézéguet en finale de l... par dh_be

  

Euro 2004 :  le football triste

Synonyme d'ennui pour les amateurs de football, l'équipe de Grèce remportera cette épreuve après de longs matchs soporifiques et sans créativité.
Une joie pour les grecs, une succession de matchs défensifs et poussifs pour le reste de l'Europe, et une édition à oublier.
Mention spéciale pour l'équipe du Portugal, organisatrice de l'évènement, et qui chutera en finale face à la Grèce. Un pays qui voyait son équipe remporter le trophée, avec Figo, Deco, Ronaldo et Pauleta.

  

Euro 2008 et Euro 2012 : la suprématie

L'Espagne remporte ces deux éditions avec un football séduisant. Xavi, Iniesta, Fàbregas, Torres écrasent tout sur leur passage et personne ne leurs résistera.
On affrontait l'Espagne comme on allait a l'abattoir, et personne ne résistera au jeu de passes et à la patience ibérique.

 

2016 : coup de sifflet final

Fin de leuro sous sa forme actuelle 

Dernière édition sous le format d'un pays hôte qui accueille les équipes nationales en son sein.
Cette édition 2016 voit également son nombre de participants élargi à 24 équipes, un souhait de Michel Platini.

L'édition 2020, pour le 60e anniversaire de la création de ce championnat, innovera avec 13 villes hôtes qui recevront les matchs dans un stade emblématique, avant la finale en Angleterre à Wembley.
Originalité, la souriante ville de Bakou en Azerbaïdjan recevra avant les huitièmes de finale un match de poule.

 

Un favori ? 

Finalement non, pas de favori. Quelques inquiétudes, quelques doutes, mais une édition qui voit ses favoris répondre présents. Bien malin qui pourra sortir son épingle du jeu.

Alors que pouvons-nous en attendre pour profiter de ces derniers matchs ?
On attend comme toujours un réalisme allemand, on attend un jeu de passe pour l'Espagne, une science tactique de l'Italie, une victoire du Portugal, un beau jeu de la Croatie, une explosion de l'Angleterre en attaque, une surprise de la Belgique et une victoire de la France en guise d'épilogue.
Êtes-vous preneur ? Rendez-vous au stade de France le 10 juillet pour la finale ! 

 

vue du stade de france
Le stade de france, par Sean MacEntee, [CC BY-NC-ND 2.0] sur Fkickr

 

Quelques références pour en savoir plus 

Captcha: