0   Commentaires
Image
Appartient au dossier :
Publié le

Coder le monde 3/5 : Computer Dance par Analivia Cordeiro

0°↔ 45° par Analivia Cordeiro
Collection Analivia Cordeiro, Courtesy Galerie Anita Beckers
L'image est extraite d'une pièce appartenant à une série intitulée Computer Dance, créée par la brésilienne Analivia Cordeiro et produite à partir de 1973.

Résolument prospectif, Mutations / Créations est le laboratoire annuel de la création et de l’innovation au Centre Pompidou. Il réunit tous les protagonistes qui interrogent notre quotidien irrigué par les logiques numériques : des artistes, des ingénieurs, des scientifiques et des entrepreneurs.
Après une première édition en 2017 dédiée aux modes de conception et de fabrication liées à l’impression 3D, cette deuxième édition revient sur l'histoire du code numérique et la manière dont les artistes s’en sont emparés depuis les années 1960, date à laquelle l'ordinateur devient accessible au grand public. Au croisement des disciplines, l’exposition collective Coder le  monde convoque ainsi les arts visuels, la musique, l’architecture, le design et la danse.

Nous vous proposons de découvrir quelques-unes des œuvres exposées jusqu’au 27 août 2018 dans le cadre de cet événement.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Fille de Waldemar Cordeiro, artiste pionnier de l’art informatique au Brésil, Analivia Cordeiro est une vidéaste, danseuse et chorégraphe brésilienne. Elle étudie l’architecture puis la danse par le biais de la méthode Laban avec Maria Duschenes avant de faire ses classes à New York auprès d’Alwin Nikolais et Merce Cunningham en 1976. Qualifiée d’« enfant prodige » du computer dance par l'historien de l'art Pierre Restany, Analivia Cordeiro produit ses premières danses informatiques entre 1973 et 1976 : M3x3, 0°-45°, version I et II, Gestures et Cambiantes. Crée pour le festival d’Edinburgh, M3x3, est enregistré et diffusé depuis les studios de TV Cultura à São Paulo. À l'aide du langage de programmation « Fortran IV », l’ordinateur génère aussi bien des séquences de pas aléatoires pour les danseurs que des instructions pour l'équipe vidéo. La chorégraphie se déploie dans un espace où le décor composé de lignes rompues noires et blanches répond aux costumes des danseurs et à leurs gestes brefs et saccadés.

Olivier Zeitoun
Concepteur de la chronologie "Danse et code" 



Plus d'informations sur l'exposition Coder le monde
Découvrir Analivia Cordeiro sur le site de la galerie Anita Beckers
Captcha: