0   Commentaires

Que veut dire OAI ?

Que signifie exactement le sigle O.A.I.? Par ailleurs, est-il possible d'avoir l'adresse d'un entrepôt O.A.I afin de voir comment sont organisées les métadonnées ?
image numérique d'une balise Xml
<XML>
IconArchive/CC-NC 

Définitions autour de l'OAI (-PMH)

On trouve de bonnes définitions de l'OAI-PMH (Open Archive Initiative - Protocol Metadata Harvesting) assez facilement et notamment sur Wikipedia.
En français, on parle de protocole d'archives ouvertes pour le moissonnage des fiches de métadonnées

A lire à l'article OAI-PMH de Wikipédia 

" (il s'agit d') un protocole informatique développé par l'Open Archives Initiative afin d'échanger des données (...) " 

Site officiel (en anglais) : Open Archives Initiative
 

Pour mieux comprendre les enjeux du protocole d'échange des données

Je vous conseille de lire cet article : définition de métadonnées de Wikipédia

Des définitions plus scientifiques

Reportez-vous au glossaire de l'Inist (termes techniques dédiés à la culture numérique). Vous y trouverez également une bonne définition de l'archive ouverte. Il est réalisé par l'Institut de l'Information Scientifique et Technique du CNRS (Centre National de la Recherche Scientique).

Consultez la définition publiée par l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales : Qu'est-ce qu'une archive ouverte ?

A propos du Mouvement pour le libre accès

Vous trouverez des éléments concernant l'historique du Mouvement pour le libre accès dont sont issues les initiatives Open Access.

Il suffit de s'intéresser au projet initié par Richard M. Stallman : le mouvement pour le logiciel libre, qui repose sur la question des codes sources ouverts, mis à la disposition des concepteurs et développeurs de logiciels, dans l'idée de participer librement, d'échanger, d'étudier et de modifier un programme puis d'en redistribuer les versions modifiées.

Plus d'information sur la philosophie du libre et du projet GNU.

Des exemples d'entrepôts sous licence libre 

ISIDORE

Un très bon exemple de robot moissonneur existe à travers le projet ISIDORE (Intégration de Services, Interconnexion de Données de la Recherche et de l'Enseignement).
Il s'agit du projet réalisé par le très grand équipement Adonis du CNRS, conçu à la suite d'une étude sur la création d'un portail en sciences humaines et sociales. ISIDORE a été commencé en 2009 et proposé en version bêta dès 2010. Il est mis en œuvre par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSd) avec le concours des sociétés Antidot, Sword et Mondeca et aujourd'hui piloté par l'infrastructure de recherche Huma-Num.

ISIDORE associe un grand nombre de producteurs de données : plateformes d'édition électronique (Cairn.info, Persée, Revues.org, Erudit, etc.), bibliothèques numériques (Gallica, bibliothèque Sainte-Geneviève, bibliothèque inter-universitaire de médecine, etc.), archives ouvertes (HAL-SHS, laquelle signifie Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, mais aussi theses.fr, TEL, Médihal, etc.).
Le site officiel de la plateforme de recherche Isidore vous renseignera sur les  standards ouverts avecs lesquels il est compatible. Vous pouvez également consulter la page dédiée au service Isidore sur Huma-Num


Le projet REFER

REseau Francophone de Ressources Educatives Réutilisables : il s'agit d'un projet du consortium d'universités développé sous licence libre pour la création d'un réseau de portails communicants valorisant et partageant la production numérique scientifique, pédagogique et documentaire des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, ayant recours aux initiatives OAI.

La mise en place confiée à l'UNIT (Université Numérique Ingénierie et Technologie) opère sur deux banques de ressources en langue française (l'une en Tunisie, l'autre au Maroc) et utilise le protocole ORI-OAI (pour Outil de Référencement et d'Indexation, à l'usage d'un portail OAI-PMH).
Le site officiel du projet ORI-OAI vous renseignera davantage sur les protocoles employés. De même, le portail de l'Unit vous renseignera sur le logiciel libre né du projet ORI-OAI
Pour plus d'informations sur les fonctionnalités ORI-OAI : consultez la fiche logiciel publié sur le projet Plume (Promouvoir les Logiciels Utiles Maîtrisés et Economiques)

Les bases de données accessibles en sciences juridiques

Pour des exemples (Bnf, Cairn, Persée...) ainsi qu'une bonne définition et des mises en perspective, visitez encore ce blog de Guillaume Adreani (documentaliste juridique, passionné des sujets d'interopérabilité, de normalisation, de pérennisation, de référencement et de données publiques)... vous y trouverez certainement d'autres pistes de travail !


Cordialement,

BiblioSésame - Bibliothèque publique d'information

Captcha: