Article

Nabokov a-t-il rencontré Joyce ?

Le Paris littéraire de l'entre-deux-guerres rassemble intellectuels et artistes. L'auteur d'Ulysse y a croisé celui de Lolita.
/files/live/sites/Balises/files/Images/Litt%c3%a9rature/james%20joyce.jpg
James Yoyce dans les années 1920
Nabokov évoque une première fois James Joyce lors d’une lecture qu’il fit en février 1937. À la demande de Gabriel Marcel, Nabokov accepte de remplacer au pied levé une romancière hongroise qui vient de tomber malade. Mais la communauté hongroise découvrant le changement de programme quitte peu à peu la salle. Restent quelques amis de Nabokov qui avaient prévu le fiasco. Paul et Lucie Léon avaient amené avec eux James Joyce. « L’image de Joyce assis les bras croisés, et le scintillement de ses lunettes au milieu de l’équipe de football hongroise furent pour moi une source de consolation inoubliable », se souviendra Nabokov.
Mais la véritable rencontre a lieu deux ans plus tard, toujours grâce à Paul et Lucie Léon.
Brian Boyd en fait le récit suivant : « Au début de février [1939] les Léon invitèrent Nabokov à dîner avec leurs amis James Joyce et Eugène et Maria Jomas (qui dirigeaient la revue d’avant-garde Transition). À la grande déception de ses hôtes, Nabokov ne se montra pas particulièrement brillant devant Joyce. Peut-être était-il intimidé, se demanda Mme Léon. En lisant ses Mémoires trente ans après, Nabokov fut amusé d’être accusé, pour une fois, de timidité plutôt que d’arrogance. »

 
Captcha: