0   Commentaires
Publié le

Une saison de chasse en Alaska 4/4 : Hanko

Une saison de chasse en Alaska 4/4 : Hanko
© Victor Gurrey
Une saison de chasse en Alaska est un webdocumentaire de la réalisatrice Zoé Lamazou et du dessinateur Victor Gurrey, qui suit la route des gisements pétrolifères en Arctique. Navigant de villes en villages, et d'aquarelles en croquis, on y découvre la population Iñupiat, dont le mode de vie traditionnel est menacé par l'exploitation de pétrole offshore programmée par Shell.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Nous avions préparé six mois en amont notre reportage en Alaska. Nous nous étions beaucoup documentés, avions identifié le sujet qui nous intéressait, la plupart des lieux où nous voulions aller, et nous avions des contacts sur place. Puis, nous nous sommes laissés surprendre. Car c’est là le sel de tout reportage et la caractéristique du voyage, on en rapporte autre chose que ce qu’on avait imaginé ou planifié. 

Quand nous avons rencontré Hanko, par hasard, dans une rue de Point Hope, nous ignorions que nous venions de tomber sur un « gardien-garant » de la culture Iñupiat. Il nous a suggéré de lui rendre visite dans son atelier de sculpteur et de menuisier, où il préparait son équipement pour la saison de chasse à venir. Hors saison de chasse, Hanko fabrique aussi des objets d’artisanat, qu’il parvient parfois à vendre aux quelques magasins pour touristes d’Anchorage, mais aussi des bateaux, des pagaies et des traîneaux pour les familles du village. Nous avons passé des journées entières à l’observer, à l’écouter, à dessiner et à prendre des notes. 

Les Iñupiat ont vécu l’intrusion des Blancs il y a moins de deux cents ans comme une violence extrême et n’avaient que peu de moyens pour résister à l’acculturation. Aujourd’hui, la langue Iñupiat, l’Iñupiaq, n’est plus maîtrisée par les jeunes, elle tend à disparaître. Pourtant, depuis quelques décennies, les choses changent un peu. Dans une certaine mesure, les Iñupiat se réapproprient la conduite politique de leur territoire et leur culture. Constatant cette pression constante, nous nous sommes particulièrement intéressés aux personnes qui sont aujourd’hui des passeurs de la culture iñupiat, comme Hanko.

Le dessin a été un formidable vecteur de rencontre, particulièrement avec Hanko qui est un artiste. Le portrait installe la confiance par forme de don mutuel : modèle et dessinateur se consacrent du temps et de l’attention. Le journaliste qui s’adapte au temps du dessinateur capte aussi plus de nuances et plus de couleurs. La majorité des portraits du livre et du webdocumentaire ont été dessinés en direct par Victor, souvent pendant que Zoé réalisait ses interviews. Si Hanko accepte d'être pris en photo, filmé et enregistré, c’est en partie grâce au dessin.

Zoé Lamazou et Victor Gurrey

En savoir plus :

Le 18 janvier 2018, une projection d'Une saison de chasse en Alaska en Cinéma 2 est menée et commentée par Zoé Lamazou et Victor Gurrey. Elle est accompagnée en musique par Raphaël Treiner, compositeur de la musique originale et par Valère Brisard, guitariste.

Captcha: