Brève

58 990 brevets chinois déposés en 2019

Jusqu’en 2018, les États-Unis étaient les plus grands déposants de brevets auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), avec environ 50 000 demandes par an. L’an dernier, la Chine les a devancés de 1 150 demandes.

Une ascension rapide

Comparé aux 176 demandes déposées en 1999 auprès de l’OMPI, le chiffre de 58 990 brevets déposés vient confirmer la spectaculaire montée en puissance de la Chine dans le domaine de l’innovation. En 2012, la Chine était déjà troisième du classement, derrière le Japon et les États-Unis, avec environ 21 000 dépôts. En 2019, avec ses 58 990 demandes de brevets, la Chine devient la plus grande utilisatrice du système de PCT (Protocole de coopération en matière de brevet) de l’OMPI, qui compte 193 États membres. 

Des domaines de pointe

Les brevets chinois se concentrent sur la communication numérique et les technologies informatiques et audiovisuelles. Quatre entreprises chinoises se positionnent dans le classement des dix plus grands déposants. La société Huawei a déposé 4 411 demandes à elle seule. 

Une position à affermir

Toutefois, cette première place et ces belles performances sont à relativiser. La valeur des brevets américains reste plus élevée. Ils sont plus cités et constituent des normes. Un point qui n’a pas échappé au gouvernement chinois qui investit, depuis 2018, dans la stratégie « China Standards 2035 ». L’objectif est d’édicter et imposer ses propres normes techniques sur le marché mondial pour dominer dans les domaines de pointe comme l’intelligence artificielle, l’internet des objets, le Big Data…

Publié le 05/10/2020 - CC BY-SA 4.0

Sélection de références

La Chine devient le principal déposant de demandes internationales de brevet en 2019 | communiqué de presse de l'OMPI du 7 avril 2020

En 2019, la Chine a dépassé les États-Unis d’Amérique en tant que principal pays d’origine des demandes internationales de brevet déposées auprès de l’OMPI, au cours d’une nouvelle année de forte croissance des services internationaux de propriété intellectuelle, des adhésions aux traités et des recettes de l’Organisation.

Voir aussi les graphiques interactifs de cette page.

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet