Sélection

Antoine Volodine, le monde des alias

Antoine Volodine a écrit entre vingt et quarante romans : tout dépend si l’on joue le jeu de son dédoublement littéraire, qui le voit également publier sous les noms de Lutz Bassmann, Elli Kronauer ou Manuela Draeger.

Un jeu de rôles assumé et connu de tous, mais incarné avec sérieux par un auteur qui se revendique simple porte-parole des différents écrivains auxquels il prête sa plume et parfois sa voix, auteurs qui, pour être dotés d’une biographie parfois conséquente, jouissent d’un statut ambigu : à la fois éléments de l’univers fictionnel de Volodine et co-auteurs de celui-ci.

Cette démarche permet à Volodine, tout en faisant cavalier seul, de se trouver à la tête d’un véritable mouvement littéraire, le post-exotisme, dont il commence à poser les bases théoriques à la fin des années 1990.
Ce lundi 20 novembre 2017, deux figures majeures de ce mouvement seront à l’honneur au Centre Pompidou : Lutz Bassmann pour le texte et Antoine Volodine pour la lecture. 
À cette occasion, nous vous donnons quelques clés pour entrer dans cette entreprise littéraire sans équivalent.

Publié le 19/11/2017 - CC BY-SA 3.0 FR

Sélection de références

BibliObs - Un Volodine peut en cacher beaucoup d'autres

BibliObs - Un Volodine peut en cacher beaucoup d'autres

Qui est Antoine Volodine ? Souvent caché sous les pseudonymes de Lutz Bassmann ou Manuela Draeger – pour ne citer qu’eux -, il mène à lui tout seul, ou plutôt avec ses doubles, un mouvement d’avant-garde, le post-exotisme. Dans cet entretien donné en 2010, l’écrivain revient sur ce jeu de dédoublement littéraire.

Le post-exotisme en dix leçons, leçon onze

Le post-exotisme en dix leçons, leçon onze

Antoine Volodine
Gallimard, 1998

Le post-exotisme, ça vous parle ? Si non, pas de panique : Antoine Volodine a écrit le livre qu’il vous faut.
Retraçant l’histoire fragmentaire de tous les avatars de Volodine, parmi lesquels Manuela Draeger et Lutz Bassmann, ce “roman-manuel” explique les origines de leur inspiration commune : leur incarcération dans un terrifiant “bâtiment de haute sécurité”, véritable machine à broyer les êtres.

S’épanouissant dans des univers carcéraux ou post-apocalyptiques, le post-exotisme est ainsi un cri révolutionnaire et subversif, un appel à la libération qui se mêle à une inspiration d’ordre chamanique – la transe étant, elle aussi, une manière de se libérer. Doté de ses formes propres (comme les shåggas, les romånces ou les narrats) que l’on retrouve dans toute l’œuvre de Volodine, travaillé par le thème de la frontière entre la vie et la mort, le post-exotisme est une entreprise sidérante et complexe… qui n’aura plus aucun secret pour vous après la lecture de ces dix leçons !

À la Bpi, niveau 3, 840″19″ VOLO 4 PO

Terminus radieux

Terminus radieux

Antoine Volodine
Seuil, 2015

Cette fois-ci, c’est la fin. La Deuxième Union soviétique et son rêve de fraternité planétaire ont échoué. La guerre s’est accompagnée de catastrophes nucléaires. Dans cet univers post-apocalyptique, quelques êtres survivent et errent à travers les steppes. Sont-ils encore vivants ? Rien n’est moins sûr. Dans les romans de Volodine, la mort se confond avec la vie et les rêves. Le temps et l’espace peuvent s’allonger ou se rétrécir. Comme dans les mythes et les contes, un personnage peut prendre l’apparence d’un animal. Pourtant, rien ne semble plus réel que cet univers imaginaire d’une singulière cohérence où l’on se surprend à rire au milieu du désastre. Antoine Volodine est un grand sorcier.

À la Bpi, niveau 3, 840″19″ VOLO 4 TE

La nuit des mis bémols

Manuela Draeger
l'École des loisirs, 2011

Depuis 2002, Manuela Draeger a publié onze romans à l’École des loisirs. Si elle n’est pas la seule figure du post-exotisme à écrire des romans jeunesse, l’imaginaire de ses textes qui rappelle à l’occasion Lewis Caroll les rend uniques dans la constellation Volodine.

Dans la Nuit des mis bémols, son héros fétiche Bobby Potemkine enquête simultanément sur plusieurs affaires bizarres. Non seulement les mis bémols ont disparu, mais les clafoutis de Jean Gouanodon se sont soudain mis à mordiller, tandis que le temps semble devenir élastique… On ne sait jamais très bien à qui s’adressent les curieux romans jeunesse de Manuela Draeger, qui mélangent onirisme oppressant et humour. Dans le doute, donnons-les à lire au plus grand nombre.

À la Bpi, niveau 3, 840″19″ VOLO 4 NU

Black Village

Lutz Bassmann
Verdier, 2017

Lutz Bassmann, c’est le combattant au sein du post-exotisme. Personnage discret – mais néanmoins important -, il est l’auteur de cinq romans parus chez Verdier, qui frappent tous par leur forme singulière. Depuis 2008, Antoine Volodine est son “porte-parole” officiel.

Dans Black Village, l’obscurité semble avoir englouti l’humanité toute entière. Éclairés par une flamme vacillante, Tassili, Goodmann et Myriam progressent ensemble dans cet espace incertain, noir et discontinu. Pour tenter de poser des repères au cœur des ténèbres, ils se racontent des histoires. Le lecteur chemine alors au fil de trente et un récits ou “narrats” – des instantanés de prose – qui ne cessent de s’interrompre en des moments cruciaux, devenant ainsi des ”interruptats”. Entre rêve et cauchemar, ces fragments de visions nous disent une chose : si la catastrophe a bien eu lieu, nulle fin n’est prévisible. La résistance reste obstinée.

À la Bpi, niveau 3, 840″19″ VOLO 4 BL

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet