0   Commentaires
Image
Appartient au dossier :
Publié le

Coder le monde 4/5 : Boîtes de vices par Olga Kisseleva

Boîtes de vices par Olga Kisseleva
photographie de Julio Velasco, courtesy galerie DIP contemporary, Lugano
La quatrième image de notre série représente une installation interactive, composée d'éléments en plexiglass, en bois et en soie, d'un serveur vidéo et d'un programme interactif. Ce dispositif a été réalisé en 2012 par Olga Kisseleva en collaboration avec Julio Velasco et Julien Toulze.

Résolument prospectif, Mutations / Créations est le laboratoire annuel de la création et de l’innovation au Centre Pompidou. Il réunit tous les protagonistes qui interrogent notre quotidien irrigué par les logiques numériques : des artistes, des ingénieurs, des scientifiques et des entrepreneurs.
Après une première édition en 2017 dédiée aux modes de conception et de fabrication liées à l’impression 3D, cette deuxième édition revient sur l'histoire du code numérique et la manière dont les artistes s’en sont emparés depuis les années 1960, date à laquelle l'ordinateur devient accessible au grand public. Au croisement des disciplines, l’exposition collective Coder le  monde convoque ainsi les arts visuels, la musique, l’architecture, le design et la danse.

Nous vous proposons de découvrir quelques-unes des œuvres exposées jusqu’au 27 août 2018 dans le cadre de cet événement.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Vice Box est une installation interactive de l’artiste russe Olga Kisseleva. À l’intérieur de boîtes écrins, des dés sont rassemblés, munis d’un QR code que le spectateur est invité à scanner. Par son action, il obtient des informations (extraits vidéo par exemple) de personnes proches de l’artiste dont les vices sont révélés. Mêlant l’intime et « l’extime », cette œuvre dévoile ce qui devrait rester caché dans un subtil aller-retour entre intériorité et extériorité. Magnifiés par la lumière qui joue avec la transparence du plexiglas, ces portraits miniatures sont également des références à Marcel Duchamp et son dispositif de Boîte-en-valise (1936-1941). La « mise en boîte » des identités captées rejoint des préoccupations d’ordre artistique mais également social, voire politique. Spécialisée dans les nouvelles technologies, Olga Kisseleva s’intéresse à l’impact des avancées scientifiques sur nos modes de vie. Son travail engage une réflexion sur l’art et les sciences dans une démarche quasiment anthropologique.

Camille Lenglois
Commissaire d'exposition



Plus d'informations sur l'exposition Coder le monde
Découvrir Olga Kisseleva
Captcha: