Son

Appartient au dossier : La Chambre d’Echo(s) #3 : The Velvet Underground & Nico (1967)

Brian Eno, Here come the warm jets (1974)
Baby's on fire (extrait)

Brian Eno fait-il partie, selon son propre adage (formulé en 1982), des “trente mille” personnes ayant formé un groupe après avoir acheté l’une des trente mille copies de The Velvet Underground & Nico ?

Pochette de l'album Here come the warm jets

De fait, son groupe Roxy Music partage avec le quintette de la Factory une semblable appétence pour le glamour (nécessairement) tragique et les expérimentations sonores.

Après avoir quitté Roxy Music, Brian Eno entame une carrière solo protéiforme, dominée par son rôle de producteur (David Bowie, Talking HeadsNo New York…) et l’invention de l’ambient, ces deux facettes éclipsant le fabuleux songwriter qui s’exprime sur ses trois albums pop (Here come the warm jets, Taking tiger mountain et Before and after science)

A la Bpi, niveau 3, 780.65 ENO

Brian Eno, Baby’s on Fire (extrait)

Publié le 10/03/2016 - CC BY-SA 4.0

Sélection de références

Une année aux appendices gonflés : journal

Une année aux appendices gonflés : journal

Brian Eno
Serpent à Plumes, 1998

A la Bpi, niveau 3, 780.65 ENO 1

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet