Image

Appartient au dossier : Catherine Meurisse, dessins en mouvement

Dessins en mouvement 2/5 : Crayonnages

Catherine Meurisse trace peu d’esquisses. Dans Les Grands Espaces, elle s’empare pourtant d’un crayon pour transmettre aux lecteurs, dans de minutieux dessins d’observation, le détail d’un mur de pierres ou d’une botte de foin.
Balises vous propose d’explorer plusieurs techniques créatives utilisées par Catherine Meurisse, à qui la Bpi consacre l’exposition « Catherine Meurisse, la vie en dessin » de septembre 2020 à janvier 2021.

Catherine Meurisse, Les Grands Espaces © Dargaud, 2018, tous droits réservés

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

« Dans Les Grands Espaces, j’avais besoin de changement, d’un rythme plus lent. C’est un récit d’enfance où je convoque des souvenirs que je remets en scène, et c’est un travail qui prend du temps… J’avais réfléchi à ce que je voulais raconter et le dessin à la plume ne correspondait pas à cette espèce de rêverie champêtre fondée sur de véritables souvenirs. 

Le dessin au crayon est venu naturellement parce qu’il permet de rendre les matières : les écorces, les feuilles, les murs en pierre sèche, la paille. Tout ça, j’aurais pu le dessiner à l’encre, mais le crayon me permettait d’en transmettre la sensation au lecteur. Le trait irrégulier que laisse le crayon, la poussière de graphite, toutes les petites scories du crayon sont intéressantes pour donner cet aspect campagnard à mon album. »

Publié le 09/11/2020 - CC BY-NC-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet