Son

Appartient au dossier : Effractions : le podcast

Effractions : le podcast #7. Anna Arzoumanov parle de La Demoiselle à cœur ouvert

Dans cet épisode d’Effractions : le podcast, Anna Arzoumanov, spécialiste des procès de créations contemporaines, parle de La Demoiselle à cœur ouvert de Lise Charles. En partant de ce roman épistolaire inspiré des Liaisons dangereuses, elle aborde les questions du plagiat et de la copie du réel en littérature, et les réponses littéraires et juridiques qui y sont apportées.

Effractions : le podcast vous fait découvrir des livres mis à l’honneur pendant le festival Effractions, organisé par la Bpi. Migrations, deuil, révolte, gestion des déchets… Dans chaque épisode, un spécialiste en sciences humaines analyse, du point de vue de son champ de recherche, l’une des thématiques abordée par un roman.

Références citées dans le podcast :

Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses1782.
Arthur Schnitzler, Mademoiselle Else, 1924.

Cet épisode a été préparé par Inès Carme.
Réalisation : Michel Bourzeix et Soizic Cadio
Lecture : Denis Cordazzo
Extrait lu : Lise Charles, La Demoiselle à cœur ouvert, p.162-163 © P.O.L, 2020
Musique : Thomas Boulard
Ce podcast a été enregistré dans les studios du Centre Pompidou.

Consultez la version accessible du podcast en Pdf (453 ko).

Publié le 01/02/2021 - CC BY-NC-SA 4.0

Sélection de références

La Demoiselle à cœur ouvert

Lise Charles
POL, 2020

Lorsqu’Octave Milton, 44 ans, auteur de profession, apprend qu’il va séjourner comme pensionnaire à la prestigieuse Villa Médicis, il voit tout de suite dans la faune singulière qu’abrite la Villa matière à son prochain roman. Entre jeux de séduction, confidences et faux-semblants, l’écrivain puise sans vergogne dans les confessions de son entourage pour alimenter ses récits, convaincu que tout est permis au nom de la littérature. L’occasion d’entamer une correspondance tumultueuse avec son éditrice, sur le modèle actualisé des Liaisons Dangereuses.

Dans ce roman épistolaire du 21e siècle, les mails ont remplacé les lettres mais la verve des personnages et les intrigues qu’ils tissent n’ont rien à envier aux saillies d’un vicomte de Valmont ou d’une marquise de Merteuil. Ici, ce n’est plus tant de libertinage dont il est question que de l’écriture elle-même, qui est presque le personnage central du livre. Inspiré du propre séjour de l’autrice à la Villa Médicis, La Demoiselle à cœur ouvert se présente comme une plongée dans le monde secret et impitoyable de la création littéraire contemporaine. Mêlant correspondance imaginaire et véritables mails, article universitaire et journal d’une adolescente, Lise Charles souligne la voracité de la création lorsqu’elle se nourrit du réel.

À la Bpi, niveau 3, 840″20″ CHAR 4 DE

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet